Exploiter les comptes-rendus de chat pour mieux comprendre ses clients

18 mai 2017

Chaque jour, le Centre de contacts de SAS participe à des centaines d’interactions avec des clients, prospects, professeurs, étudiants et médias. Si la majorité de ces interactions transitent désormais par des modules de chat, leur décryptage nécessite le recours à des fonctions d’analyse textuelle. Adele Sweetwood, SVP Global Marketing de SAS, livre la stratégie et la méthodologie appliquées chez l’éditeur.

L’analytique à la portée de chacun : la solution unique n’existe pas

10 mai 2017

A l’ère de la transformation digitale, la collecte et l’analyse des données sont une des priorités des entreprises. Il est donc important de mettre des outils d'analyse à disposition du plus grand nombre. Trois raisons motivent cet intérêt : les entreprises veulent tirer plus d'enseignements à partir des données, réduire les délais de rentabilisation (time to value) et intégrer une approche en libre-service.

DSP2 implique la mise en œuvre de mécanismes anti-fraude plus solides

4 mai 2017

Les Fintech, nouveaux intermédiaires sur le marché des paiements, prennent de plus en plus d’importance et modifient en profondeur ce secteur. La DSP2 a pour objectif de déterminer des règles pour encadrer ces nouveaux acteurs. Cette réglementation permettra de favoriser l’innovation et la concurrence, mais au travers de ces changements dans les moyens de paiement, il est légitime de s’interroger sur les nouveaux risques encourus et comment les couvrir.

IFRS9 et stress tests : de la logique rétrospective à l’approche prospective

10 mars 2017

La crise économique de 2008 a conduit à un durcissement de la législation en matière de comptabilité et de gestion des risques. La nouvelle norme IFRS9 devrait fournir une réponse efficace au calcul des provisions. Et les stress tests devraient améliorer la stabilité du secteur financier et permettre la synchronisation des business plans et de la structure de gestion des risques dans les banques. Par Gino Coene, responsable de la Practice Risques chez SAS SWE

Pourquoi un tel battage médiatique autour de l’Internet des objets ?

24 janvier 2017

Selon les prévisions de Cisco, 50 milliards d'appareils seront connectés d'ici 2020. Pour Gartner, plus « prudent », ils ne seront que 26 milliards. La valeur du marché de l'Internet des objets (IdO) devrait atteindre 6 100 milliards de dollars d'ici 2025 selon les prévisions de McKinsey et 7 100 milliards de dollars selon IDC ! Ces prévisions pour le marché de l'IdO sont presque aussi impressionnantes que les flux de données eux-mêmes, mais sont-elles pour autant réalistes ?

L’Internet des objets apportera son lot de ruptures… Serez-vous prêt ?

16 juin 2016

Des estimations évaluent à plus de 50 milliards le nombre d’objets connectés d’ici à 2020. Chacun possèdera entre 6 et 10 objets connectés. Mais que faut-il entendre par Internet des objets ? La définition de Wikipedia en vaut certainement une autre… L'internet des objets est « un réseau de réseaux qui permet, via des systèmes d’identification électronique normalisés et sans fil, d’identifier et de communiquer numériquement avec des objets physiques afin de pouvoir mesurer et échanger des données entre les mondes physiques et virtuels. » Une tribune d’Albert Derasse, Senior Business Solutions Manager Customer Intelligence, SAS.

Les 3 conditions préalables à une gestion réussie des données

2 juin 2016

Les données et l'analytique sont les clés d'une meilleure relation avec vos clients. Peu importe qu'il s'agisse d'un client de boutique en ligne, d'un citoyen qui fait une demande de passeport ou encore d'un prospect qui recherche des informations. Mais pour que les données puissent apporter un éclairage utile, il est nécessaire de les transformer en informations précises, exhaustives et facilement accessibles. Par Olivier Penel, Business Director, EMEA Data Management, SAS.

L’analytique n’est plus affaire de privilégiés

24 mai 2016

Au cœur de l’innovation, de la transformation numérique et des nouveaux modèles économiques, la donnée n’a pas fini de faire parler d’elle. Si elle concerne aujourd’hui toutes les entreprises, la data constitue la matière première de l’éditeur SAS depuis sa création, il y a 40 ans. La communauté internationale SAS s’est rassemblée le mois dernier à Las Vegas, pour parler big data, mais aussi… démocratisation. Par Thierry Bedos, Directeur général SAS France.