L’analyse de données géospatiales, un marché en pleine ascension

1 juin 2016

L’imagerie satellite est utilisée depuis longtemps pour étudier certaines tendances de l’économie mondiale. Alors qu'aujourd’hui, les données géospatiales sont toujours plus nombreuses et plus précises, les outils de vision artificielle et d’apprentissage automatique permettant de systématiser l’extraction de connaissances arrivent à maturité. Focus sur cette nouvelle source d’opportunités pour le renseignement commercial.

L’analytique n’est plus affaire de privilégiés

24 mai 2016

Au cœur de l’innovation, de la transformation numérique et des nouveaux modèles économiques, la donnée n’a pas fini de faire parler d’elle. Si elle concerne aujourd’hui toutes les entreprises, la data constitue la matière première de l’éditeur SAS depuis sa création, il y a 40 ans. La communauté internationale SAS s’est rassemblée le mois dernier à Las Vegas, pour parler big data, mais aussi… démocratisation. Par Thierry Bedos, Directeur général SAS France.

Économie de la donnée : la quatrième révolution industrielle est en marche

12 mai 2016

« Better data, better decision ». Le pragmatisme anglo-saxon est implacable. Au-delà de la Manche et de l’Atlantique, les entreprises ont déjà lancé des expérimentations tous azimuts autour des données depuis une dizaine d’années et certaines, comme Amazon, recueillent aujourd’hui les fruits de leurs investissements dans le nouveau pétrole de l’économie mondiale. En France comme dans le…

Mondialisation numérique : les flux de données favorisent les transactions matérielles

10 mai 2016

La transformation numérique a ouvert les échanges internationaux à une communauté élargie d’acteurs économiques. A tel point qu’en favorisant des transactions matérielles, les flux croissants de données génèrent à présent plus de valeur sur le marché mondial que les échanges de biens, selon l’institut McKinsey. Zoom sur les opportunités et défis de la nouvelle mondialisation.

Les DRH s’inspirent du marketing pour fidéliser les employés

3 mai 2016

Le départ à la retraite des Baby-Boomers, l’apparition de nouveaux métiers, le développement de nouvelles technologies nécessitant de nouvelles compétences, un contexte de transformation des entreprises et de l’organisation du travail (télétravail, modes projets, etc.), modifient en profondeur les entreprises et leur façon d’attirer les compétences et retenir les meilleurs profils. Le point avec Amélie Albin, chargée de l’offre RH chez SAS.