Après avoir fait couler beaucoup d’encre, les bitcoins ont fini par convaincre les entreprises, de plus en plus nombreuses à adopter ce nouveau mode de paiement. Mais face au développement des usages et à l’explosion du volume de transactions, les menaces en matière de sécurité se multiplient. Réputée pour préserver l’anonymat des acheteurs, la cryptomonnaie complique la tâche des opérateurs de paiement, confrontés à des réglementations toujours plus strictes. Cette faille potentielle peut être comblée grâce à l’analyse des big data.

Après avoir fait couler beaucoup d’encre, les bitcoins ont fini par convaincre les entreprises, de plus en plus nombreuses à adopter ce nouveau mode de paiement.

Paypal, Subway, CVS, Whole Foods…l’usage des bitcoins se répand outre-Atlantique. D’abord décriés car volatils et associés à des sites de vente de produits illicites (SilkRoad), les bitcoins semblent aujourd’hui parvenus à s’imposer comme une monnaie digitale stable et fiable, et un mode de paiement alternatif adopté par nombre d’entreprises.

Seule ombre au tableau : le principe d’anonymat qui régit les transactions réalisées avec la cryptomonnaie. Contrairement aux moyens de paiements traditionnels (cartes bancaires, chèques, etc.), qui permettent de tracer les informations clients, une transaction par bitcoin génère un bloc qui s’intègre dans une chaîne de transactions, la blockchain, sans jamais divulguer l’identité de l’acheteur. Un fonctionnement qui offre certes des garanties en matière de confidentialité des données mais, dans le même temps, rend caduques les méthodes d’analyse traditionnelles qui permettaient de s’assurer de la légitimé et de la fiabilité d’un client.

C’est donc vers les big data et les nouvelles technologies analytiques que se tournent les spécialistes pour contourner le problème. Des analyses approfondies des données générées via les blockchains et le repérage de schémas récurrents parmi des milliers de transactions opérées devraient en effet permettre d’identifier les fraudeurs. Un impératif pour les entreprises confrontées à des réglementations de plus en plus strictes en matière de paiement en ligne ! A plus long terme, ces analyses devraient permettre de poser le socle d’un système global de paiement digital pleinement opérationnel pour contrer efficacement tous les risques en matière de sécurité des paiements.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Qu’est-ce qu’une blockchain ?

Un article qui évoque les potentialités de la blockchain

Et un autre (en anglais) sur les liens entre blockchain et big data.
 

À lire sur Business Analytics Info :

« Les banques s’inspirent de Bitcoin pour sécuriser les transactions »

et

« Objets connectés, drones, robots et société de l’information : comment les algorithmes façonnent notre avenir ».