webleads-tracker

Barcelone fait de l’Internet des objets une affaire publique

Transports publics, parkings, éclairage urbain, gestion des déchets… il n’est pas un domaine laissé pour compte dans le vaste chantier technologique entrepris par la capitale catalane depuis 2012. En intégrant l’Internet des objets dans une multitude de dispositifs urbains, la ville a en effet révolutionné le quotidien de ses habitants, tout en renouvelant l’activité économique de la région. Un succès incontestable pour la municipalité, avec à la clé, réduction des coûts et de la pollution.

En intégrant l’Internet des objets dans une multitude de dispositifs urbains, la ville de Barcelone a révolutionné le quotidien de ses habitants, tout en renouvelant l’activité économique de la région

Dans une Espagne ébranlée par la crise, Barcelone a choisi d’investir dans le potentiel de l’Internet des objets et de l’analytique. Xavier Trias, maire de la ville entre 2011 et 2015, a ainsi lancé, peu après sa prise de fonction, une plateforme d’innovation technologique consacrée aux services urbains. En parallèle, une équipe dédiée a intégré les différentes initiatives recensées autour de 12 domaines d’intervention parmi lesquels les transports, l’eau, les énergies, le traitement des déchets, etc.

Pour lancer ces ambitieux projets, la municipalité s’est appuyée sur un réseau de 500 km de fibre optique. Non seulement celui-ci est utilisé pour fournir Internet en Wi-Fi à travers les 670 spots que compte la ville, mais il alimente également des compteurs communicants qui optimisent la consommation d’énergie dans certains quartiers, ainsi que des capteurs qui permettent de surveiller les niveaux des bennes à ordures et d’optimiser ainsi les parcours de collecte. L’ensemble du système génère de grandes quantités de données que les différents services de la ville analysent pour améliorer de multiples aspects de la vie des habitants.

 

Lampadaires connectés, abris bus communicants et parkings intelligents

 

Ce n’est pas tout : outre l’expérience interactive proposée par les nouveaux abris-bus, avec wi-fi, chargeurs USB et écran annonçant en temps réel la situation du prochain bus, des capteurs présents sur les lampadaires urbains permettent désormais d’en adapter l’éclairage et de relever des données sur la qualité de l’air alors que d’autres, placés au niveau du sol dans les parkings, indiquent si oui ou non une voiture est stationnée. De la même manière, les niveaux d’eau et d’humidité sont observés dans la plupart des parcs pour déterminer les besoins précis en termes d’irrigation. Autant d’initiatives conjuguant économies et écologie pour la plus grande satisfaction des usagers qui accèdent aux informations relevées par ces capteurs via 44 kiosques dispersés à travers la ville. Rapidement, ces données publiques ont intéressé des start-ups qui ont flairé leur potentiel en les intégrant dans de nouvelles applications. Une tendance qui a contribué à faire de la ville un fleuron de l’industrie technologique.

Au final, c’est à ce jour 95 millions de dollars qui ont pu être économisés sur la consommation d’eau et d’électricité, l’application de parking ayant quant à elle déjà généré 50 millions de dollars de profit. Un bilan qui suffit à prouver le potentiel de l’Internet des objets. Mais au-delà de ces résultats, cette transformation technologique aura permis à la ville de consolider sa démarche environnementale, d’améliorer la qualité de vie de ses habitants et de s’imposer comme un centre de cette industrie en plein développement qu’est l’internet des objets, avec la création de 47 000 nouveaux emplois.

 

Lire l’article (en anglais)

 

 

En complément :
Chartres, une smart city particulièrement avancée sur l’analyse de données

 

Et comment les big data contribuent à l’essor des villes intelligentes (en anglais)
 

À lire sur Business Analytics Info :
« Comment tirer profit des big data produits par les smart cities ? »

et

« Londres ouvre ses données pour libérer l’innovation »

 

Réagir à cet article

COMMENTAIRE

Commentaire le 23/03/2016

[…] 000231178.png (PNG Image, 1299 × 746 pixels) – Scaled (78%) Barcelone fait de l’Internet des objets une affaire publique « Secteurs « Business-analytics-inf…. […]

Commentaire le 23/03/2016

[…] Transports publics, parkings, éclairage urbain, gestion des déchets… il n’est pas un domaine laissé pour compte dans le vaste chantier technologique entrepris par la capitale catalane depuis 2012. En intégrant l’Internet des objets dans une multitude de dispositifs urbains, la ville a en effet révolutionné le quotidien de ses habitants, tout en renouvelant l’activité économique de la région. Un succès incontestable pour la municipalité, avec à la clé, réduction des coûts et de la pollution.  […]

Lire les autres commentaires

DANS LA MEME RUBRIQUE

Envoyer à un ami

X
Limite de 255 caractères