webleads-tracker

Les algorithmes au secours de la santé

L’analytique pourrait bientôt résoudre de multiples problèmes, dans le secteur de la santé ! Les algorithmes vont permettre de faire des progrès décisifs, notamment dans la détection des maladies et la réduction des dépenses, si bien que le marché pourrait atteindre 21 milliards de dollars d’ici à 2020. Un potentiel qui ne demande qu’à se réaliser, à condition de lever certains freins.

L'analytique pourrait bientôt résoudre de multiples problèmes, dans le secteur de la santé !

Depuis deux ans, l’analyse prédictive décèle et permet de réduire l’apparition du sepsis, une infection difficile à diagnostiquer à ses stades précoces, qui touche un million de personnes par an et dont le taux de mortalité s’élève à 40% aux États-Unis. En utilisant les données du patient et des informations cliniques en temps réel, un algorithme estime la probabilité que certains symptômes soient liés au sepsis. Le cas échéant, les médecins sont prévenus, et les patients peuvent être traités à temps. En plus de sauver des vies, ces formules informatiques favorisent les économies : le recul des cas de sepsis aide un hôpital de 300 lits à économiser, en moyenne, deux millions de dollars par an. Encourageant lorsque l’on sait que le coût total des traitements du sepsis a atteint 30 milliards de dollars.

Une solution bien accueillie, dans un univers en proie aux difficultés financières. Depuis 2000, les hôpitaux américains ont perdu plus de 459 milliards de dollars en factures non recouvrées. Or, l’analytique se révèle très efficace pour limiter les problèmes de trésorerie de ces institutions. Le groupe GE Healthcare a lancé récemment un logiciel d’analyse prédictive permettant aux administrateurs d’identifier les demandes de règlement risquant d’être rejetées par les assureurs, et de prévenir les défauts de paiement.

 

La guerre des données n’aura pas lieu

 

Ces solutions existent, reste à surmonter certains obstacles pour les généraliser. Les deux principaux : la compatibilité entre les sources de données et la question de la protection de la vie privée. Le premier défi peut être résolu rapidement grâce à la standardisation des plates-formes de santé. Dans ce domaine, il est dans l’intérêt des acteurs de l’analytique de coopérer pour continuer à innover. La protection des données personnelles nécessitera, quant à elle, une approche proactive. Avec seulement 15% des acteurs de la santé utilisant la modélisation prédictive, l’analytique offre un fort potentiel de croissance. Si certains pourraient être tentés de garder les précieuses data pour eux, ce serait oublier que les données appartiennent d’abord au patient. Personne ne sortirait gagnant d’une guerre pour la conservation des données. Un argument supplémentaire en faveur des plates-formes ouvertes !

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Un article sur les géants du Web qui s’intéressent à la génétique

et une tribune sur la France et la santé connectée.

 

À lire sur Business Analytics Info :

« Des politiques de santé plus efficaces grâce aux progrès de l’analytique et des big data »

et

« Santé : objets connectés et big data au cœur de la médecine personnalisée »

Réagir à cet article

COMMENTAIRE

Commentaire le 23/02/2016

[…] L'analytique pourrait bientôt résoudre de multiples problèmes, dans le secteur de la santé ! Les algorithmes vont permettre de faire des progrès décisifs, notamment dans la détection des maladies et la réduction des dépenses, si bien que le marché pourrait atteindre 21 milliards de dollars d'ici à 2020. Un potentiel qui ne demande qu'à se réaliser, à condition de lever certains freins.  […]

Lire les autres commentaires

DANS LA MEME RUBRIQUE

Envoyer à un ami

X
Limite de 255 caractères