L’intelligence artificielle investit l’univers de la mode

Par définition à la pointe des tendances, la mode s’intéresse de près aux évolutions technologiques, surtout lorsqu’elles sont susceptibles d’attirer les clients. Mais dès lors qu’il s’agit de business, il ne s’agit pas d’innover pour innover ! Le recours à l’intelligence artificielle par exemple doit être motivé avant tout par l’enrichissement de l’expérience client.

Contenus exclusifs, services premium et identification à la marque sont des incontournables dans l’univers de la mode, allant récemment jusqu’à la conception d’un robot, comme celui que Burberry a lancé sur Facebook Messenger durant la dernière « Fashion Week » britannique. Plateformes conversationnelles simples, les robots s’avèrent des outils efficaces pour engager les clients et les informer. Ils amènent toutefois leur lot de challenges, à commencer par le lien qu’ils ne parviennent pas toujours à nouer avec leur public : 40% des personnes interrompent la communication avec un robot après la première interaction. Passé ce probable frein « émotionnel », se pose la question de l’intérêt des fonctionnalités et de la réelle valeur ajoutée du robot dans l’expérience du client. Et cela sans compter les problèmes de compréhension qui persistent malgré les progrès observés en matière de traitement automatique du langage.

 

L’intelligence artificielle au service de la personnalisation

 

A côté des robots, l’industrie de la mode multiplie les initiatives associant e-commerce et machine learning, à l’instar de Kit and Ace, une marque de vêtements techniques qui adapte les contenus affichés sur son site en fonction de la localisation de l’internaute mais aussi de ses goûts, identifiés lors de ses précédentes visites. Dans le secteur de la mode, on parle de plus en plus du rôle central que pourrait jouer l’intelligence artificielle au sein du processus créatif, notamment dans la conception de collections ou encore pour la prévision des tendances futures.

 

Quand certains s’évertuent à recréer en ligne l’atmosphère des boutiques de luxe, d’autres cherchent à redéfinir une expérience d’achat digitale propre. La marque Thread propose ainsi à chaque client de remplir un questionnaire et de charger quelques photos qui sont ensuite passées en revue par un styliste. Celui-ci choisit des catégories de vêtements avant d’utiliser l’algorithme qui sélectionne, selon les goûts, la physionomie et le budget de chacun, les vêtements qui correspondent au client parmi les millions que compte la base de données. Cette ultra-personnalisation a permis à la marque de passer en deux ans de 50 000 à 500 000 clients. Une tendance qui dépasse l’univers de la mode, comme en témoigne le rachat de MATCHCo par le japonais Shiseido qui propose depuis peu des fonds de teint sur mesure via une application mobile permettant de scanner la peau.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

L’intelligence artificielle pour diriger la création d’une agence de publicité,

Le « project Muze » ou la création d’un style personnalisé grâce à l’intelligence artificielle.