Bosch investit dans la maintenance prédictive

Après avoir équipé ses machines de capteurs transmettant des données sur leur temps d’utilisation et le nombre de pièces fabriquées, l’usine Bosch de Moulins-Yzeure vient d’installer des détecteurs de vibrations capables de prévenir les pannes. Avec la maintenance prédictive, l’usine auvergnate passe, à l’instar des autres sites du groupe, au 4.0.

Spécialisée dans la production de systèmes de freinage « EPS » permettant de mieux contrôler la trajectoire des véhicules, l’usine Bosch de Moulins-Yzeure a mis en œuvre les principes de l’industrie 4.0. En 2015, la direction faisait installer sur les 150 machines de l’atelier des capteurs capables de transmettre en temps réel leur temps d’utilisation et le nombre de pièces fabriquées, et de donner l’alerte en cas de panne. Deux ans plus tard, l’équipementier fait un pas de plus vers l’objectif « zéro panne » avec l’installation sur une trentaine de machines de détecteurs de vibrations capables de déceler des mouvements anormaux et d’anticiper les pannes. Objectif : réparer les machines sans interruption des lignes de fabrication.

 

Connecter les sites de production en réseau

 

Du côté des ouvriers de Moulins-Yzeure, le changement est bien accueilli. Tout le travail de collecte et de mise en forme des données relatives aux pièces produites, aux pannes et aux interruptions est désormais automatisé. En cas de panne sur une ligne de production, il suffit à présent au responsable de consulter la tablette associée à la chaîne de production, qui lui indique la cause de la panne et lui fournit la notice de fonctionnement de l’appareil concerné.

 

L’initiative, qui représente en moyenne un investissement annuel de 200 000 à 500 000 euros, n’est pas isolée : l’ensemble des 240 usines Bosch dans le monde seront connectées à très court terme, à l’instar des onze sites du groupe qui produisent les systèmes EPS. Depuis leur mise en réseau, ces derniers comparent leurs données pour s’inspirer des pratiques des équipes obtenant les meilleurs résultats. Mais le groupe ne compte pas en rester là en matière de maintenance prédictive. Avec l’ouverture en janvier d’un centre dédié à l’intelligence artificielle, ce sont 300 millions d’euros que Bosch devrait investir d’ici 2021.

 

Lire l’article

 

En complément :

Combattre les idées reçues sur l’usine du futur,

L’autodiagnostic des équipements industrielles.