Une médecine plus fiable basée sur la technologie

Qu’il s’agisse d’accélérer le développement de nouveaux médicaments, d’améliorer les diagnostics, la prise en charge des patients ou encore le quotidien des équipes soignantes, les enjeux sont légion dans l’univers de la santé. Aujourd’hui, les initiatives se multiplient autour de start-ups spécialisées dans l’intelligence artificielle.

D’ici 2018, le marché de la santé représentera près de 18 % du produit national brut des États-Unis. Un contexte qui explique l’essor des entreprises technologiques dans ce secteur. Début février, on recense déjà plus d’une centaine de start-ups exploitant des algorithmes de machine learning et d’analyse prédictive à des fins variées : réduire les délais de découverte de nouveaux médicaments, offrir une prise en charge virtuelle des patients ou encore établir des diagnostics via un traitement des images médicales…

 

L’intelligence artificielle bientôt sur tous les fronts

 

KenSci, une start-up américaine basée à Washington, conjugue par exemple machine learning et intelligence artificielle pour identifier des tendances et en déduire des indicateurs de risque élevé. A la clé, la capacité de prédire l’évolution des maladies, de détecter les risques de mortalité, comme les maladies chroniques et critiques au sein d’un groupe de patients. La plateforme permet en effet d’accroître les chances de diagnostiquer la septicémie, responsable de 250 000 morts par an aux États-Unis.

 

Pour Harpreet Singh Buttar, analyste chez Frost & Sullivan : « D’ici 2025, l’intelligence artificielle pourrait être partout, de la santé publique aux avatars, capables de répondre aux questions spécifiques de patients ! » Pendant que certains développent un assistant virtuel qui allège le travail des professionnels de santé, d’autres ciblent le cancer, exploitant le machine learning pour étudier les tumeurs et leurs traitements, le développement du cancer dans différents organismes humains, ou cherchant à programmer des cellules biologiques comme des ordinateurs… L’histoire ne fait que commencer.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Quel avenir pour le médecin à l’ère du diagnostic IA ?

Le rôle de l’intelligence artificielle dans le dépistage d’Alzheimer