L’analyse des données éclaire sur la rotation des salariés du numérique

La rotation de l’emploi est un phénomène important dans le secteur numérique. Pour l’observer, l’agence de recrutement spécialisée dans l’industrie technologique Talentful a eu une idée originale : scruter des données issues du réseau social professionnel LinkedIn. De quoi nourrir une réflexion intéressante sur les mouvements des employés.

Quitter son employeur pour rejoindre la concurrence est un phénomène relativement fréquent au sein des entreprises de technologie. L’agence de recrutement spécialisée Talentful a voulu le quantifier en adoptant une approche originale. Elle a extrait du réseau social professionnel LinkedIn les profils de toutes les personnes employées dans une sélection de 15 sociétés du secteur numérique (Apple, Intel, Twitter, etc.) et conservé la liste de ceux qui avaient travaillé pour au moins deux d’entre elles.

 

Des phénomènes sous-jacents mis en évidence par les données

 

L’observation de ces données nous apprend par exemple que Google a attiré pas moins de 12 798 salariés parmi ses principaux concurrents, tandis que 6 667 l’ont quitté pour rejoindre l’un d’entre eux. Mais on peut également constater que, bien qu’ayant recruté moins d’employés provenant des 14 autres entreprises (5 657), Facebook n’en a « perdu » que 1 798.

S’il est difficile de tirer des conclusions définitives à partir de ces données brutes (on ignore notamment les raisons qui poussent des salariés à changer d’entreprise), elles permettent néanmoins de soulever des questions intéressantes. Par exemple, est-ce que AirBnB et Uber bénéficient de leur relatif jeune âge pour attirer les talents issus de sociétés plus « installées » ? Ou bien : comment expliquer les nombreux mouvements dans les deux directions chez Microsoft ? Une nouvelle preuve que les données ont le pouvoir de mettre en évidence des phénomènes sous-jacents.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Un article au sujet des big data pour réduire le turnover en entreprise,

et un autre à propos du lancement d’une fonctionnalité de recherche d’emploi par Facebook.