Faciliter et sécuriser le paiement mobile

La commodité des portefeuilles mobiles et des technologies de paiement sans contact est une aubaine pour les consommateurs, mais elle induit de la part des institutions financières et des commerçants l’application de mesures de protection contre la fraude très rapides, voire instantanées. C’est ce que préconise SAS, grâce à l’analytique en temps réel.

Les modes de paiement évoluent avec les modes de vie et de consommation. Le succès du service Apple Pay — plus d’un million d’inscriptions dans les trois jours ayant suivi son lancement — symbolise bien cette évolution. Le smartphone, véritable couteau-suisse numérique, devient aussi un outil de paiement apprécié, que ce soit en ligne ou chez un commerçant. Sa fonction de « portefeuille mobile » offre un confort d’utilisation supplémentaire et une rapidité accrue par rapport aux autres modes de paiement. Toutefois, insiste Ian Holmes, expert en sécurité bancaire chez SAS, institutions financières et commerçants doivent prendre en compte les risques de fraude liés à l’accélération des transactions.

 

L’analytique temps réel pour optimiser confort d’utilisation et sûreté des transactions

 

L’équation technique apparaît délicate : rationaliser l’expérience client tout en garantissant une sécurité maximale. Pour Ian Holmes il convient de limiter les facteurs d’autorisation statiques — mots de passe, codes de sécurité ou bases de connaissances —, plus faciles à pirater, à des opérations n’impliquant pas de transfert d’argent, comme la consultation de ses avoirs, et de se tourner vers des méthodes d’authentification plus sophistiquées telles la reconnaissance de terminal, la géolocalisation et la biométrie, lorsque le niveau de sécurité l’exige.

Une solution pour optimiser le compromis entre confort d’utilisation et sûreté des transactions consiste à adopter une approche multidimensionnelle et centralisée reposant sur l’analytique en temps réel : dès qu’un client entame une session sur un site ou une application mobile, son activité peut être scrutée au regard d’un comportement « habituel ».  Des informations complémentaires peuvent lui être demandées si nécessaire pour valider la transaction en cours. Cette forme d’analyse prédictive permet de détecter des anomalies et ainsi de prévenir la fraude. Autrement dit, résume l’expert SAS, il s’agit de se tourner vers une logique d’authentification à la volée, où la décision se construit en amont de l’opération de paiement.

 

Accéder au livre blanc

 

Rendez-vous le 27 avril prochain pour la conférence « Les Rencontres Digital Payments 2017 », qui vous permettra de faire le point sur les défis et opportunités du paiement mobile et de bénéficier des best practices du secteur !

 

En complément :

Un article (en anglais) sur le potentiel du paiement numérique,

et un autre (en anglais) au sujet de la fraude financière au Royaume-Uni.