Les responsables IT ont intégré le potentiel des objets connectés

Les directeurs des systèmes d’information sont majoritairement convaincus : les bénéfices potentiels des objets connectés sont suffisamment importants pour investir. Toutefois, les gains espérés évolueront avec la maturité des technologies sous-jacentes et de leurs applications. Ce sont les principaux enseignements de deux récentes études sur le sujet.

L’investissement dans l’Internet des objets (IoT) devrait représenter la bagatelle de 1 300 milliards de dollars à l’échelle mondiale au cours des trois prochaines années, selon la société de conseil IDC. Autre signe des temps : près de trois quarts des décideurs dans le domaine des technologies de l’information ont d’ores et déjà engagé des initiatives en matière d’objets connectés, d’après une analyse de 451 Research. Ce vif intérêt s’explique par le potentiel de connectivité offert par l’IoT. Les directeurs des systèmes d’information en attendent de grands bénéfices, à travers notamment la création de nouveaux modèles d’affaire.

 

L’analytique, pierre angulaire du développement de l’IoT

 

L’analytique constitue, avec l’apprentissage automatique, la pierre angulaire du développement des objets connectés, permettant de décider ou d’agir en temps réel autant que d’établir des stratégies de long terme. Ces technologies se démocratisent car, par nature, les données ne dépendent d’aucune plateforme. En outre, l’informatique en nuage les rend plus accessibles. Toutes ces évolutions facilitent la constitution d’équipes autour de la science des données dans les entreprises. En ligne de mire : une opportunité sans précédent pour améliorer l’expérience client et la qualité de service.

Cependant, il reste du chemin à parcourir avant de retirer les bénéfices de la révolution IoT. La plupart des entreprises ont lancé des expérimentations qui constitueront le terreau des succès à venir. En 2016, relève IDC, les secteurs de la production et du transport ont investi respectivement 178 milliards et 78 milliards de dollars dans les objets connectés. Avec les montres et autres bracelets connectés, les avancées sont déjà tangibles dans le domaine de la e-santé. La sécurité publique, également, avec l’infrastructure existante de détecteurs de fumées et d’alarmes à incendie, pourrait bénéficier de l’apport de l’IoT. L’étude de 451 Research pointe enfin deux pistes pour accélérer le développement des objets connectés : d’une part, renforcer leur sécurité, et d’autre part, combler le besoin d’expertise en analyse des données.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Une tribune (en anglais) au sujet de l’équation « IoT + analytique = opportunités »,

et un article à propos des perspectives en matière d’IoT en 2017.