Dopez l’analytique dans votre entreprise : l’essor de la fonction d’analyste métier

Si vous êtes de ces entreprises qui ont toutes les peines du monde à trouver les data scientists dont elles ont besoin pour exploiter leurs données métier, j’ai une bonne nouvelle pour vous : vous allez voir le bout du tunnel !

Par Natan Meekers, spécialiste data discovery et reporting chez SAS

Récemment, je lisais un article sur CIO Online qui expliquait comment la pénurie de talents en matière de big data ralentissait les projets analytiques et était un véritable casse-tête pour les DSI. Si le besoin de compétences approfondies en analytique est de plus en plus fort, des alternatives pourraient permettre à votre entreprise de doper sa capacité analytique tout en poursuivant sa quête de talents !

Un rôle hybride, celui d’analyste métier, a émergé dans les entreprises avec l’essor des outils d’exploration visuelle des données et avec l’analytique accessible à tous. Ces technologies permettent à ce professionnel d’un nouveau genre de créer ou générer des modèles basés sur des analyses prédictives ou prescriptives. Son métier ne relève pourtant ni de la statistique ni de l’analytique.

L’analyste métier n’occupe pas simplement une fonction hybride qui s’avérera bénéfique pour l’entreprise ; il met ses connaissances à profit dans tout ce qu’il crée, teste ou prototype. Mieux : en collaborant avec les parties prenantes, il soutient les initiatives des différentes divisions de l’entreprise. Ses travaux d’analyse donneront un sérieux coup de pouce à vos projets.

 

Mieux comprendre l’impact des informations exploitables sur les décisions

 

Une bonne stratégie permettra d’identifier les compétences qui existent déjà, font défaut ou devraient être mieux exploitées. Elle fera également la lumière sur les initiatives méritant d’être développées, maintenues ou abandonnées, le but étant ici de travailler sur de plus petites itérations et, au besoin, de faire rapidement un constat d’échec.

La décision de créer un groupe d’analystes métier en complément de vos compétences analytiques aura une dimension stratégique : tandis que votre entreprise continuera à développer ses capacités analytiques pour appuyer ses processus opérationnels et décisionnels, les collaborateurs les plus compétents en analytique développeront les projets lancés par les analystes métier.

Les grandes entreprises qui privilégient cette culture et soignent leurs équipes analytiques sont plus enclines à attirer les meilleurs talents. Un point à ne pas perdre de vue lorsque vous commencerez à constituer vos équipes analytiques et à définir leurs méthodes de travail.

Avec le temps, les jeunes recrues vont acquérir les compétences que leur entreprise et leur secteur d’activité exigent, et progressivement évoluer dans leur carrière.

Dans certaines entreprises, les analystes passent d’une activité cloisonnée à une autre. Ils peuvent ainsi s’appuyer sur leurs connaissances analytiques et celles du domaine concerné pour mieux comprendre l’impact des informations exploitables sur les décisions prises par l’entreprise.

Sur le plan technologique, vous devrez fournir les outils dont ces nouveaux analystes métier ont besoin pour mettre efficacement à profit leur expertise métier. Cette décision ne doit pas être prise à la légère. Elle s’inscrit dans une approche plus vaste, consistant à établir les fondements de la plate-forme de connaissances qui sous-tendra votre stratégie de gestion des données dans les prochaines années.

En résumé :

  1. Une faible réserve de talents ne doit pas nuire à l’analytique de votre entreprise.
  2. L’essor des outils de découverte visuelle et de l’analytique accessible à tous a donné naissance à un rôle hybride : l’analyste métier.
  3. Le déploiement de cette stratégie et la collaboration avec les différentes parties prenantes doperont l’analytique, sur laquelle vous pourrez capitaliser.
  4. Une plate-forme unique de connaissance (la technologie) devrait être mise en place pour permettre à différents types d’utilisateurs de s’appuyer sur les découvertes.

Qu’avez-vous fait jusqu’à présent pour doper l’analytique dans votre entreprise ? Quelles opportunités avez-vous identifiées et quelles difficultés avez-vous rencontrées ?
Pour en savoir plus sur la pérennité de votre stratégie de gestion des données, cliquez ici.

* * * * * *

Natan Meekers est spécialiste data discovery et reporting chez SAS. Passionné d’innovation et de nouvelles méthodologies analytiques, il s’intéresse à tous les sujets liés à la gestion de l’information, la customer intelligence, l’analyse prédictive, la gouvernance des données, les médias sociaux, etc. Son rôle est d’engager des conversations, notamment sur les réseaux sociaux, à travers la production de contenus originaux. Natan est titulaire d’un diplôme d’informatique et de business intelligence, obtenu à l’Université Tomas More (Belgique).