La mutation numérique devrait profiter à chacun

Des primaires de l’élection présidentielle française au Forum économique mondial de Davos, l’impact économique et social des nouvelles technologies prend une place importante dans les débats. L’Université d’Oxford prédit que près d’un emploi sur deux est menacé par l’automatisation dans les pays développés, et la technologie peut être considérée à la fois comme le « poison » et le « remède », comme on l’a vu lors du dernier Club de Business Analytics info. De son côté, une récente étude de la Coface affirme que la transition numérique crée plus d’emplois qu’elle n’en détruit.


La « 4ème révolution industrielle » véhicule énormément de promesses et le secteur de la santé est emblématique à plus d’un titre. Tout d’abord parce qu’il nous touche tous, indépendamment de notre âge ou condition sociale. Ensuite, parce que les progrès apportés par les nouvelles technologies au cours de la dernière décennie – Internet des objets, Intelligence artificielle, Big Data, télémédecine, etc. – sont considérables et bouleversent les professions du secteur. Simultanément,  ils rendent caducs les modèles de politique de santé publique, ébauchés au milieu du XXe siècle. En réduisant les barrières qui freinent l’accès aux soins d’une grande partie de la population mondiale, le numérique contribue, en réalité, à façonner la santé de demain.

 
Les big data et l’analytique étayent de plus en plus de programmes de développement visant à améliorer le bien-être des populations : lutte contre la pauvreté, les maladies, la faim, l’illettrisme ; droits de l’homme, de la femme ou de l’enfant ; préservation de l’environnement… Ce mouvement initié aux Etats-Unis a été baptisé « Data for good ». De la lutte contre les épidémies à la détection anticipée du cancer et à la lutte contre le terrorisme, SAS est engagé pleinement dans ce mouvement. Les résultats enregistrés par ses clients et partenaires prouvent que la technologie peut véhiculer plus d’espoir que de défiance.

 
La sélection qui suit, tirée des derniers articles de Business Analytics info, n’est qu’un reflet de ces tendances. Les lecteurs qui nous suivent depuis plus de cinq ans ne pourront que constater la rapidité de cette mutation et l’étendue de ses applications.

 
Bonne lecture !

 
La rédaction

 

Retrouvez l’intégralité de la newsletter