La Défense US envisage l’usage de la blockchain

Le Département américain de la Défense examine la possibilité d’intégrer la blockchain au dispositif de sécurité protégeant ses données ultra-sensibles. Armes nucléaires comme satellites militaires pourraient notamment faire partie du périmètre. Une nouvelle preuve que la blockchain ne va pas se cantonner à la finance.

Lorsqu’il est question d’armes nucléaires, l’intégrité de l’information et la traçabilité des échanges sont capitales. Ce sont précisément ces qualités qui ont suscité l’intérêt pour la blockchain de la DARPA, agence dédiée aux projets de recherche du département de la Défense US. Derrière cette technologie massivement plébiscitée dans l’univers de la finance, réside la promesse d’être alerté dès qu’une information a été vue ou modifiée. Pour expliquer cette approche de sécurité, Timothy Booher, en charge du projet d’étude Blockchain à la DARPA a recours à une métaphore : « Plutôt que de chercher à fortifier les remparts d’un château pour empêcher une intrusion, mieux vaut savoir si quelqu’un y est entré et ce qu’il y fait ».

 

La sécurité, marché prometteur pour la blockchain

 

Registre immuable et décentralisé, la blockchain permet en effet l’ajout de modifications à un réseau ou une base de données, sans jamais effacer les changements précédents. En pratique, impossible pour un hacker d’effacer ses traces ! En septembre dernier, la DARPA a versé 1,8 million de dollars à Galois, une entreprise de sécurité informatique, pour qu’elle assure une vérification formelle et approfondie du code d’une blockchain du marché (Guardtime). Objectif : prévenir tout risque de piratage.

 

Si, à terme, la blockchain était adoptée par la Défense américaine pour assurer la sécurité de ses données ultra-sensibles, cette technologie prouverait son utilité en dehors du domaine de la finance, avec des perspectives quasi illimitées. Cette extension à d’autres secteurs renforcerait la croissance du marché de la sécurité informatique, qui représentait l’an dernier pas moins de 75 milliards de dollars et devrait, selon les prévisions de Gartner, atteindre 108 milliards en 2019 !

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Blockchain et changement climatique,

La blockchain redessine les RH.