Avec l’Internet des objets arrivent les « edge analytics »

Toujours plus nombreux, les objets connectés forment la nouvelle frontière de l’Internet. Situés aux extrémités du réseau, ils génèrent une masse de données souvent destinées à être traitées localement. Ce nouveau paradigme analytique, baptisé « edge analytics », offre de nombreuses opportunités aux data scientists.

En 2020, le marché de l’Internet des objets (IoT) industriel devrait atteindre la bagatelle de 150 milliards de dollars. Les choses ne se faisant jamais seules, ce boom économique nécessitera une main d’œuvre qualifiée qui devrait profiter d’une partie de cette manne. Parmi cette armée en constitution au service des objets connectés, les experts des données devraient être des mieux lotis. Leur principal défi sera de tirer de la valeur des données générées par ces dispositifs intelligents situés aux extrémités du réseau.

 

Industrie lourde, assurance ou finance avides de compétences en « edge analytics »

 

Les enjeux de ce nouveau champ de l’analyse de données, que les anglophones nomment « edge analytics » (que l’on peut traduire par analyse en périphérie de réseau ou en ligne de front), sont colossaux. Il ne s’agit pas seulement de vérifier quotidiennement la date de péremption des yaourts dans le réfrigérateur connecté de M. et Mme Tout-le-monde, mais de veiller en temps réel à la sécurité de systèmes et d’équipements industriels conçus pour durer des dizaines d’années et dont le moindre dysfonctionnement peut engendrer des coûts faramineux. D’autres secteurs, comme l’assurance (pour la détection de fraudes) ou la finance (pour la gestion du risque), sont avides des compétences des « edge analysts ».

Concrètement, avec ce nouveau paradigme, il s’agit de traiter les données au plus près de la source où elles ont été générées, afin d’éviter leur acheminement et leur stockage dans un serveur centralisé, et permettre ainsi une action locale plus rapide. Pour résoudre ces problèmes complexes d’edge analytics, les entreprises concernées devront recourir à des data scientists capables de maîtriser les outils spécifiques à l’IoT.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Un article au sujet du futur des big data avec l’analytics on the edge,

et une interview (en anglais) à propos des opportunités en matière d’IoT pour les gouvernements.