L’innovation, entre réglementations et réalisations.

Six mois après l’adoption par le Parlement Européen des nouvelles règles européennes sur la protection des données et 2 mois après l’entrée en vigueur du « Privacy Shield », la France a promulgué le 7 octobre dernier sa Loi « pour une République numérique ». Fruit d’un processus de concertation, initié en 2014 par le Conseil national du numérique et complété par une consultation publique en 2015, elle vise à faciliter la circulation des informations et connaissances afin de libérer l’innovation, tout en protégeant la vie privée des utilisateurs.

D’innovation, il a largement été question à SAS Forum où startups et grands groupes présentaient leurs dernières réalisations, souvent inspirées des objets connectés. « La digitalisation de l’économie est en passe de devenir une réalité, avec des applications concrètes » a commenté Thierry Bedos, Directeur général de SAS France. Et à ces fins, il est nécessaire d’offrir toute l’agilité et la flexibilité requises pour mettre en œuvre cette transformation. SAS Viya a fait l’objet d’une grande attention lors des interventions et démonstrations de SAS Forum et ainsi fait la preuve d’une attente des entreprises pour une plateforme ouverte, optimisée pour le cloud et conçue pour l’innovation analytique.

Législations et innovateurs agissent au fond dans le même sens : celui du décloisonnement des données, de la démocratisation de l’analytique, de la transformation numérique des entreprises. Les premières applications concrètes des technologies de big data sont bien là. Ce n’est qu’une première étape : l’apprentissage automatique et l’intelligence artificielle ouvrent des perspectives encore plus larges, matérialisées par l’apparition des premiers chatbots dans les services client. La donnée est plus que jamais le carburant de l’innovation.

Bonne lecture !

Retrouvez l’intégralité de la newsletter