En 2017, les big data inonderont la e-santé

Comment investisseurs et professionnels de la santé numérique envisagent-ils l’avenir du secteur ? Une étude de Silicon Valley Bank auprès de 122 d’entre eux révèle que les big data, l’intelligence artificielle et les objets connectés seront les principaux vecteurs d’innovation en 2017.

Les données vont continuer d’irriguer l’innovation en matière de e-santé. Près de la moitié (46%) des professionnels du secteur et des investisseurs interrogés par la Silicon Valley Bank sur les technologies qui auront le plus d’impact sur leur activité en 2017 ont placé les big data en tête de leurs réponses, avant l’intelligence artificielle (35%). Ces outils ont le potentiel d’améliorer de multiples aspects métiers, comme la participation des patients, la gestion des maladies chroniques, l’aide au diagnostic et à la décision, etc.

Si les objets connectés (IoT) se classent troisième avec un peu moins de 15 % des répondants, leur adoption reste mitigée, voire controversée. A ce sujet, l’enquête de Silicon Valley Bank livre deux enseignements intéressants. D’abord, l’adoption des technologies de santé connectée par les patients représentera le plus grand défi de l’industrie, selon 37 % des 122 créateurs d’entreprises de e-santé et investisseurs consultés. Une autre étude de juillet 2016 avait d’ailleurs démontré que les experts considèrent que l’IoT génère une « surcharge de données », ce qui limiterait leur exploitation.

En second lieu, si les professionnels se montrent volontiers optimistes quant à la croissance des projets de santé numérique en 2017, 22% pensent que des décisions politiques et réglementaires conditionneront les choix des investisseurs.

 

Lire l’article

 

En complément :

Un article (en anglais) à propos de la conception de médicaments assistée par apprentissage profond,

et une enquête sur la sensibilisation des Français à la e-santé.