Le gaspillage alimentaire n’est plus une fatalité

Problème de société ayant des incidences à la fois environnementales, économiques et sociales, le gaspillage alimentaire est présent à chaque stade de la chaîne d’approvisionnement et notamment au niveau de la distribution. Pour le limiter, l’ONG Food Cloud s’appuie sur les big data dans l’objectif de rapprocher distributeurs et organismes caritatifs.

En 2016, plus de 10% de la population mondiale continue à souffrir de sous-alimentation, alors même que 30% de la nourriture produite à l’échelle planétaire est perdue. Un paradoxe en partie lié au coût logistique de la conservation des aliments, le temps de leur acheminement auprès des populations concernées. Quel rôle peuvent jouer les big data dans la résolution de ce problème ?

 

Crowdsourcing orienté données

 

Food Cloud exploite la puissance du crowdsourcing pour tenter de limiter le gaspillage de nourriture par les acteurs de la distribution. Dernièrement, l’ONG a fait parler d’elle grâce à un partenariat signé avec Tesco, le numéro un de la grande distribution au Royaume-Uni. Le principe ? Rapprocher les distributeurs détenant des surplus de nourriture avec des organismes caritatifs qui disposent de l’infrastructure pour l’acheminer auprès de ceux qui en ont besoin.

 

Si le concept semble simple, il repose néanmoins sur des technologies pointues pour assurer un déploiement à grande échelle ; l’opération devant être déclinée dans pas moins d’un millier de points de vente de l’enseigne d’ici la fin de l’année. Pour Iseult Ward, co-fondatrice de Food Cloud, c’est avant tout l’approche orientée data qui différencie l’ONG d’autres organismes de redistribution alimentaire. L’association exploite une grande variété de données, portant à la fois sur la nourriture collectée et sur les organismes qui la reçoivent. Celles-ci lui offre une parfaite visibilité sur l’approvisionnement, tout en l’aidant à mesurer la performance des points de vente et des organismes caritatifs.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Un article sur le défi logistique lié à la redistribution de produits alimentaires auprès des plus démunis,

Les big data pourraient-elles abolir la faim dans le monde ?