Analyser les données à la source

En réponse au traitement des volumes colossaux de données issues de l’Internet des objets, un nouveau modèle émerge qui vient à la rescousse des entreprises. Les « edge analytics » reposent sur le traitement et l’analyse des données là où elles sont collectées. A la clé, un sérieux allègement de la bande passante, une latence réduite et la diminution des coûts.

L’Internet des objets présente bien des atouts pour les entreprises, à commencer par la quantité de données générées et dont l’analyse ouvre d’alléchantes perspectives, tant en termes de connaissance client que d’optimisation. Un horizon prometteur qui soulève toutefois de nouvelles gageures en matière de traitement de l’information, tant les volumes de données collectées à plein régime mettent à rude épreuve l’architecture réseau la plus robuste. Présentées comme l’avenir des big data, les « edge analytics », ou « analytique à la source », évitent tout risque d’encombrement au niveau de la bande passante en réduisant les coûts de traitement des données. Basés sur des systèmes dans lesquels l’analyse intervient là – ou à proximité de l’endroit – où les data sont collectées, les « edge analytics » permettent de décentraliser le traitement des données. On évite ainsi d’engorger le data center avec des masses d’informations brutes à nettoyer et à analyser, dont un nombre infime seulement s’avèreront utiles.
Prenons par exemple un système de vidéosurveillance composé de dizaines de milliers de caméras. 99,9 % des enregistrements ne présenteront vraisemblablement aucun intérêt, l’objectif étant de repérer des intrus. Dans ce contexte, transmettre en temps réel l’intégralité de ces données au data center génère à la fois des coûts inutiles et risque de surcharger le réseau au détriment d’autres flux d’informations parfois stratégiques… En analysant les images au moment de leur capture par les caméras de surveillance, en supprimant ou en isolant les passages dénués d’intérêt, on libère les ressources centralisées afin qu’elles ne se concentrent que sur les données utiles. Les « edge analytics » devraient se répandre dans les années à venir à en croire un récent rapport IDC qui estime que d’ici 2018, 40 % des données IoT seront hébergées, traitées et analysées en amont du réseau.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

IoT, edge analytics et micro datacenters,

Les edge analytics appliqués à l’Internet des Objets dans l’industrie (en anglais).