Science des données : la France en marche

Les profils susceptibles de faire de la France une championne des big data font encore défaut. L’enjeu est pourtant de taille : les « mégadonnées » représentent un carburant central à l’aide à la décision et contribuent à relever le défi de l’innovation permanente. Avec un système d’enseignement ouvert à la recherche appliquée, la France dispose d’atouts indéniables pour briller sur la scène de la science des données.

La pénurie de data scientists touche aussi la France. De nombreux experts, comme Cédric Villani (médaille Fields et directeur de l’Institut Poincaré) ou Yann LeCun (directeur du laboratoire d’intelligence artificielle de Facebook), tirent la sonnette d’alarme en soulignant que les big data constituent l’enjeu majeur de l’enseignement au XXIe siècle. Selon eux, il devient urgent de former les futurs spécialistes de la science des données, domaine au cœur d’une révolution technologique et industrielle sans précédent.

 

Intégrer les problématiques de l’industrie à l’enseignement

 

Pour réussir cette transition, le système d’enseignement français doit attirer des jeunes et produire des compétences de haut niveau. L’acquisition de connaissances solides en mathématiques et en physique appliquée constitue un préalable indispensable. Mais, pour répondre aux besoins exponentiels des entreprises en la matière, il convient d’intégrer les problématiques de l’industrie, car les big data concernent la plupart des secteurs économiques — sans négliger par ailleurs les apports de la psychologie cognitive ou du droit, permettant d’en cerner les implications sociales.

Un premier bon point dans cette direction : l’école mathématique française — dont Cédric Villani est un pur produit — est internationalement reconnue, en particulier pour ses contributions théoriques. En outre, la France dispose avec les stages, l’alternance ou le crédit impôt recherche, d’un cadre favorable à l’éclosion d’une génération de data scientists rapidement opérationnels pour concevoir les outils industriels de demain. Une chance pour son économie, à condition de séduire les étudiants avec des perspectives de carrière intéressante.

 

Lire l’article

 

En complément :

Un article sur le métier de data scientist,

et un autre sur le rôle des big data pour doper l’emploi.