Ford libère ses données pour développer des services novateurs

Ford organise un challenge pour enrichir son programme d’applications connectées AppLink. Cent développeurs sont conviés par le constructeur automobile à présenter leurs projets et innovations. À cette occasion, ils auront accès à l’ordinateur de bord ainsi qu’aux données du véhicule. Un concours inédit sur le marché.

Un nombre de candidats limité à 100, un lot de 20 000 euros pour un lauréat, un accompagnement de cent jours chez un incubateur doté d’un budget de 25 000 euros pour un autre : avec ces incitations, Ford espère motiver les meilleurs développeurs d’application à concourir à son challenge « AppLink Mobility » organisé début septembre. L’objectif du constructeur américain est de créer de nouveaux services qui seront intégrés directement à ses véhicules, plutôt que dans des smartphones. Pour cela, Ford « ouvre » ses voitures aux développeurs, en leur donnant accès à la fois au système de bord et aux data.

Les pistes ne manquent pas. La priorité du constructeur concerne le développement de services autour de la multi modalité, mais il s’intéresse également aux opportunités sans rapport direct avec la mobilité. La fonction GPS du véhicule, par exemple, peut permettre d’améliorer les applications nécessitant la géolocalisation, comme orienter le conducteur vers une station d’essence proche et bon marché lorsque la quantité de carburant approche de zéro.

 

Sécurité et transparence pour le conducteur

 

Outre l’originalité et la pertinence, les projets présentés par les développeurs doivent satisfaire deux conditions. Premier impératif : respecter la sécurité du conducteur. Second impératif : que ses données personnelles puissent être utilisées par un tiers uniquement, avec son accord explicite et systématique.

Avec ce challenge, Ford se positionne en pionnier de l’automobile connectée. Pour le constructeur de Détroit, il faut dorénavant considérer la voiture comme une plateforme logicielle. Selon lui, démocratiser la technologie passe par l’ouverture aux développeurs.

 

Lire l’article

 

En complément :

Un article au sujet d’une application connectée développée par Audi,

et un autre (en anglais) à propos des voitures connectées comme sources de profit.