Électricité : capteurs, compteurs intelligents et nouveaux services aux usagers

D’ici cinq ans, Enedis aura installé 35 millions de compteurs communicants Linky. Une opportunité sans précédent, née de la loi de « transition énergétique », pour l’opérateur qui bénéficiera ainsi d’informations précieuses pour la gestion du réseau électrique et pourra proposer de nouveaux services aux usagers. Philippe Monloubou, président d’Enedis, fait le point sur ces perspectives.

Interrogé par le Journal du Net, le président du directoire d’Enedis (anciennement ERDF), opérateur en charge de la distribution d’électricité en France, entend surfer sur la vague Linky pour développer des services innovants. Selon Philippe Monloubou, plus d’un million de ces compteurs communicants ont déjà été installés et il y en aura 35 fois plus à l’horizon 2021. Ce déploiement massif, consécutif au vote de la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique, revêt plusieurs vertus pour Enedis. Outre des économies sur des opérations courantes comme les relevés d’électricité ou le changement de puissance qui pourra désormais être réalisé à distance, la généralisation de Linky améliorera la détection automatique de la fraude ou des pannes électriques.

 

Une montagne de données à exploiter

 

Mais la plus grande évolution, pour cet opérateur qui assure des missions de service public, provient de la disponibilité nouvelle d’une montagne de données à exploiter. Les compteurs communicants fournissent en effet des informations sur les consommations d’électricité, utiles par exemple pour les usagers ou collectivités locales soucieux de parfaire leur efficacité énergétique. Grâce à des puces électroniques intégrées aux nouveaux compteurs et sur les lignes électriques, Enedis devient également capable de piloter ses réseaux en temps réel et d’intervenir sur une avarie avant même que le client le remarque, indique son président.

Pour proposer de nouveaux services à ses clients, le distributeur d’électricité compte aussi sur l’open innovation, à l’image de cette application, développée par la startup GeoKaps, permettant d’alerter les usagers par l’intermédiaire d’un tweet géolocalisé en cas de panne importante dans leur secteur. Enfin, Enedis devrait s’imposer comme un acteur incontournable de la ville intelligente, en déployant 7 millions de bornes de recharge connectées pour les véhicules électriques d’ici 2030 ou en participant activement au développement des réseaux intelligents à travers l’association Think Smartgrids.

 

Lire l’article

 

En complément :

Une tribune au sujet de la nécessité des big data et des objets connectés au cœur de la transition urbaine,

et un article à propos de la transition numérique de la RATP.

 

À lire sur Business Analytics Info :

« Smart city : la réponse des big data aux grands défis urbains »

et

« Industrie électrique : dompter les big data avec Hadoop ».