E-commerce : en route vers la mobilité

Aujourd’hui, seulement 5 % des achats en ligne s’opèrent en situation de mobilité. Mais une étude récente de DigitasLBI prédit que cette proportion devrait bondir au cours des deux prochaines années. Une évolution des comportements de consommation plutôt logique compte tenu de la place grandissante des terminaux mobiles, mais qui ne bouleverse pas tous les fondamentaux du e-commerce.

En matière de commerce électronique et de marketing, les idées reçues ne manquent pas.  Par exemple, on a tendance à surestimer la puissance des blogs comme relais d’influence. En réalité, seuls 4 % des consommateurs en ligne sont sensibles à leurs recommandations, relève une étude de l’agence DigitasLBI au sujet du commerce connecté. L’entourage et le bouche-à-oreille, de même que l’évaluation des produits par les autres internautes, constituent des sources d’information privilégiées.

 

Le e-commerce toujours plus mobile

 

Cette étude montre également que les habitudes de consommation en ligne ne bousculent pas certaine traditions sociales. Entre autres, les achats se concrétisent en dehors des heures de bureau et certains d’entre eux, comme le choix d’un voyage, se font le plus souvent à plusieurs. Autant d’éléments à considérer dans la stratégie d’acquisition du e-commerçant qui devrait donc, ainsi que le conseille DigitasLBI, tenir compte du « contexte » de l’achat autant que de sa personnalisation. Avec un casse-tête à résoudre : si la majorité des consommateurs aimeraient bénéficier de services personnalisés, ils sont encore près de quatre sur cinq à ne pas souhaiter partager leurs données personnelles…

Enfin, l’étude DigitasLBI met en avant dans ses conclusions une tendance lourde basée sur la prédiction que 60 % du trafic en ligne se réalisera via mobile avant fin 2017 : la création de paniers puis les commandes en ligne deviendront majoritaires par ce biais d’ici deux ans. Aujourd’hui, le consommateur conclut encore majoritairement ses achats électroniques depuis son domicile et avec un ordinateur de bureau. Mais demain, son téléphone ou sa tablette seront ses modes d’accès favoris pour consommer à distance. Une autre donnée importante à prendre en compte pour définir un marketing efficace basé sur le contexte et la personnalisation.

 

Lire l’article

 

En complément :

Un compte-rendu du salon Internet Retailer Conference + Exchange 2016,

un article qui explique en quoi le numérique bouleverse le commerce traditionnel,

et un autre au sujet du commerce « conversationnel ».

 

À lire sur Business Analytics Info :

« Des consommateurs européens ultra-connectés et attentifs à leurs données personnelles »

et

« Les données du service client : une manne pour le marketing ».