Du sport à l’expérience client : le temps réel devient la norme

A l’heure où les amateurs de sport se préparent un été très chargé – Euro 2016, Wimbledon, Tour de France, Jeux Olympiques, … – l’utilisation et la publication de nombreuses statistiques collectées pendant les compétitions donnent la mesure de la démocratisation de l’analytique dans toutes les strates de notre société. Mais, elles symbolisent également le passage d’une analyse post-événement à une exploitation désormais en temps réel. La donnée s’impose comme une ressource essentielle à la performance d’un projet sportif.

Dans le domaine du marketing, on sait que l’analyse des données aide les entreprises à augmenter leur chiffre d’affaires, réduire leurs coûts et améliorer la qualité de leurs processus. Mais elle contribue également à améliorer drastiquement la qualité de l’expérience client en temps réel – un domaine stratégique à l’ère du numérique. Une enquête de Forbes et SAS dévoile par exemple que selon 57% des dirigeants de grandes entreprises à travers le monde, le principal avantage d’une expérience client basée sur les données est de permettre aux entreprises de cibler plus efficacement les besoins de leurs clients et donc, de mieux les satisfaire – le plus souvent en temps réel.

S’ils en sont conscients, ils reconnaissent toutefois n’avoir pas encore mis en pratique ces principes : seuls 36 % des dirigeants estiment disposer de dispositifs clients intégrés de haute qualité, et 6% bénéficier d’une visibilité complète de l’expérience de leurs clients. Pour y parvenir, il convient de synchroniser les processus et les technologies au sein de l’organisation et améliorer le partage des données avec les clients. La création de modèles prédictifs peut également les aider à devancer leurs attentes et détecter de nouvelles tendances de consommation.

L’analyse de données et l’analyse prédictive ont de beaux jours devant elles. Alors, pourra-t-on un jour s’appuyer sur des modèles prédictifs et des algorithmes d’apprentissage automatique pour deviner le résultat d’un match ? Ce serait sans compter sur la glorieuse incertitude du sport…

 

Retrouvez l’intégralité de la newsletter