Blockchain et objets connectés vont révolutionner le commerce international

Comment dépasser les limites actuelles du fret par cargo ? La gestion de cette industrie mondialisée repose encore essentiellement sur des documents papier, ce qui ralentit les processus et induit des risques de falsification ou de perte d’informations. Une startup propose d’allier Internet des objets et technologie blockchain pour donner une nouvelle impulsion à ce métier.

Les opérateurs des ports internationaux pourraient voir leur métier sérieusement évoluer avec l’introduction dans leurs processus métiers des objets connectés et des applications blockchain. Aujourd’hui, l’une de leurs principales tâches administratives consiste à garantir le transit des marchandises sur la foi de documents imprimés en trois exemplaires. Avant l’ère numérique, de telles procédures pouvaient se justifier. Mais il existe désormais de nouveaux moyens pour garantir la traçabilité des conteneurs, réduire les délais de validation ou sécuriser les paiements.

Le projet « CargoChain », par exemple, nourrit cette ambition. Il repose en effet sur l’association de l’Internet des objets avec une application blockchain de nouvelle génération. Baptisée IOTA par ses concepteurs, cette dernière promet notamment des interactions et des transferts de données sécurisés entre machines, ainsi que l’automatisation des paiements et des processus d’authentification associés. Sa particularité est, à la différence des applications blockchain traditionnelles, de ne plus découpler l’authentification des blocks, le consensus étant « auto-régulé ». L’application de cette technologie dans le cadre de programmes pilotes de logistique et de commerce international par cargo, prévue cet été, permettra d’affiner le produit à travers la résolution de problèmes industriels concrets.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Un article (en anglais) sur le potentiel de la technologie blockchain pour améliorer l’efficacité du commerce international

et un autre sur les perspectives en matière d’IoT et de blockchain.

 

À lire sur Business Analytics Info :

« L’Internet des objets et la Blockchain aux sources de l’“économie programmable” »

et

« Transport : optimiser les actifs avec l’analytique et l’Internet des objets ».