Les Fintech misent sur l’analytique

L’analytique et les big data sont sources d’avancées importantes pour le monde de la finance. Les technologies et les experts en analytique avancée apportent un support décisif aux nouveaux acteurs du secteur. Vincent Kilcoyne, responsable du service innovation Fintech chez SAS, dévoile le nouvel incubateur Fintech de la compagnie, et livre ses prédictions sur ce secteur en pleine évolution.

Les Fintech, ces startups spécialisées dans les services technologiques pour la finance, bénéficient des progrès fulgurants de l’analytique. D’après Vincent Kilcoyne, si ce secteur constitué d’une constellation de startups a tardé à exploiter le potentiel des big data, il compte aujourd’hui sur des techniques analytiques testées et éprouvées. Grâce à des années d’innovation, les entreprises peuvent s’appuyer sur des systèmes analytiques très rapides, capables de prendre les décisions optimales au bon moment et au même rythme que celui des marchés.

Dopées aux nouvelles technologies, les startups de la Fintech prennent des parts de marché aux banques traditionnelles, grâce à des services innovants et moins coûteux. Elles profitent d’aides gouvernementales (crédit d’impôts) et ont la faveur des investisseurs. Or, beaucoup d’entre elles ont besoin d’extraire, de collecter et d’analyser au quotidien des volumes massifs de données. Spécialisé dans les outils et solutions analytiques, SAS a créé un incubateur Fintech afin d’aider ces entreprises en les déchargeant de 70 à 75 % de ce travail. En externalisant la gestion des données, les startups s’offrent l’opportunité de se recentrer sur leur cœur de métier, les relations avec leurs actionnaires et partenaires, et l’optimisation de leurs produits. SAS leur propose un soutien dans la validation de leur solution, l’acquisition d’outils de communication et la conquête de leur clientèle par des outils de démonstration solides. Le leader de l’analytique contribue ainsi à diminuer significativement leur risque.

 

L’apprentissage automatique, nouveau champ des possibles

 

L’innovation est devenue un levier de différentiation décisif sur le marché des services financiers. Cette dimension demande du temps et pour en libérer, il est utile de s’attacher les services d’un spécialiste de l’analytique. Son aide permet de répondre à des questions clés comme la connaissance des clients et partenaires bancaires. Les Fintech vont peu à peu devenir des intermédiaires incontournables entre les consommateurs et les banques, pendant que ces dernières continueront d’assurer leur rôle légal de dépôt.

Les outils analytiques vont leur permettre d’offrir des services supplémentaires, comme des « robots-conseillers » dans les domaines des marchés financiers et de la gestion de fortune. SAS mise en particulier sur l’apprentissage automatique, technologie facilitant la conduite d’analyses poussées. Les outils sont là ! À l’industrie financière d’en faire usage pour la prévention des fraudes, l’accélération de la croissance ou le développement de nouveaux produits. L’apprentissage automatique devient un allié clé dans un secteur en pleine mutation, qui va révolutionner la façon dont les acteurs bancaires et financiers opèrent… et innovent.

 

Lire l’interview (en anglais)

 

En complément :

Une analyse (en anglais) sur l’évolution de l’industrie Fintech

et un point de vue sur l’avenir de la Fintech en Europe.

 

À lire sur Business Analytics Info :

« Prévention des fraudes : la banque digitale se tourne vers les big data »

et

« Comment la technologie transforme l’industrie des services financiers ».