Blockchain : une garantie de sécurité et de traçabilité des données ?

Les big data pourraient profiter du développement rapide de la technologie blockchain. La protection des données personnelles serait renforcée grâce à un mécanisme de transparence et d’anti-falsification, impliquant une redistribution de la confiance entre les acteurs. Un enjeu important pour des secteurs où contrôle et sécurité sont essentiels, expliqué dans ce blog de Business&Decision.

La « blockchainisation » sera-t-elle à la confiance numérique ce que l’uberisation est à l’économie ? Cette technologie de rupture, développée depuis 2008 à travers notamment la cryptomonnaie Bitcoin, permet en effet de réaliser des transactions électroniques très rapidement et à moindre coût grâce à une procédure de validation collaborative ultra-sécurisée. Chaque transaction ajoute à la chaîne un bloc signé numériquement à l’aide d’une clef privée et relié au bloc précédent, ce qui le rend infalsifiable en pratique : la sécurité du dispositif augmente avec le nombre de blocs.

Cette nouvelle approche permet de mettre en contact direct des acteurs qui, habituellement, requièrent l’intervention d’un tiers de confiance pour valider leurs processus métiers. C’est pourquoi de nombreux projets de blockchain appliquée à la protection des données à caractère personnel ont été lancés, par exemple dans le cadre du vote électronique ou de l’échange de données sociales. Si le passage à l’échelle de cette technologie gourmande en ressources de calcul apparaît encore difficile, les banques, en particulier, semblent avoir tout intérêt à intégrer cette solution d’avenir pour sécuriser les transactions.

 

Lire l’article

 

En complément :

Une tribune sur blockchain comme technologie de confiance

et un article sur la réglementation européenne en matière de protection des données personnelles.

 

À lire sur Business Analytics Info :

« Blockchain : au-delà des applications monétaires »

et

« Les banques s’inspirent de Bitcoin pour sécuriser les transactions ».