Barbie parle… mais elle écoute aussi

Quel enfant n’a jamais rêvé d’entendre sa poupée lui répondre pour de vrai ? Plus de trente ans après l’apparition des premiers modèles de poupées qui se bornaient à dire « maman », Mattel vient de lancer avec son partenaire Toy Talk la première Barbie « intelligente ». Equipée d’un micro et connectée à un serveur, Hello Barbie est capable de répondre avec à propos et en moins d’une seconde à n’importe quelle question. Une prouesse technique qui défraye pourtant la chronique.

Depuis le temps qu’on l’attendait, Barbie a enfin quelque chose à dire ! « Hello Barbie », la nouvelle génération de poupées issue d’un partenariat entre Mattel et Toy Talk relève bien de l’intelligence artificielle. Un micro dans son collier enregistre les questions et les transmet au serveur Toy Talk qui les analyse pour renvoyer la réponse la plus pertinente, le tout en moins d’une seconde. Chaque Barbie dispose d’un répertoire de 8 000 réponses et mémorise les échanges de façon à se constituer une base de répliques pour une conversation ultérieure. Des mises à jour régulières sont par ailleurs prévues pour garantir que la poupée reste à la page des dernières tendances en vogue chez les enfants.

 

Un jouet intelligent reposant sur l’intelligence artificielle et des algorithmes d’apprentissage

 

Mais la répartie d’Hello Barbie est loin de faire l’unanimité ! En cause, les atteintes au respect de la vie privée des jeunes enfants. Les conversations enregistrées sont en effet stockées sur des serveurs ToyTalk où les parents comme les employés des deux sociétés peuvent les réécouter librement. Et s’ils prétendent ne s’en servir que pour améliorer la pertinence des réponses d’Hello Barbie, les constructeurs de la poupée mesurent bien sûr le potentiel que représente la gigantesque base de données qu’ils sont en train de constituer. Autre sujet d’inquiétude : l’influence d’Hello Barbie sur l’éducation des jeunes enfants, certaines répliques de la poupée véhiculant par exemple une image peu valorisante de la femme : « Parlons maintenant de quelque chose de vraiment important… la Mode ! »

Bien que très critiquée, Hello Barbie devrait s’imposer comme la première d’une longue série de jouets « intelligents » qui s’appuient sur de puissants algorithmes d’apprentissage avancés pour échanger avec nous de façon réaliste. On peut parier que d’ici quelques années, on ne regardera plus un ours en peluche du même œil !

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Un article sur la sécurité de la nouvelle poupée Barbie,

Et un article sur « Moove », projet français de voiture sans chauffeur.

 

À lire sur Business Analytics Info :

« L’intelligence artificielle en passe de suppléer aux avocats ? »

et

« Données personnelles : une marchandise comme une autre ? »