La visualisation analytique, une arme efficace de prévention du crime

La visualisation de données est une avancée majeure pour la criminologie. Cette technologie offre aux enquêteurs et aux policiers la possibilité d’obtenir une vue d’ensemble de volumes d’informations très importants : la clé, en matière de prévention et de résolution des affaires ! Analyse de Peter Snelling, consultant technique senior chez SAS.

Les forces de l’ordre ont de plus en plus recours à la visualisation de données pour exercer leur activité et ce, partout dans le monde. En Amérique du Nord, la police utilise des techniques superposant différentes données en temps réel (éléments géospatiaux, type de délit, circulation, heure…) afin d’orienter ses interventions et ses opérations de prévention de manière objective et efficace.

Bien utilisées, les technologies de visualisation peuvent être utiles à l’ensemble des organisations impliquées dans la lutte contre le crime. Ces dernières collectent chaque jour des volumes massifs de données, souvent non structurées (textes) et difficiles à exploiter sans outil dédié. La visualisation analytique fournit une vue d’ensemble de ces données, afin de prévenir les méfaits malgré un environnement criminel de plus en plus complexe. Auparavant, sans cette technologie innovante, des informations critiques passaient inaperçues, conduisant à des décisions erronées ou à l’inaction. La visualisation des données facilite l’accès, l’analyse et la représentation des data au sein d’un seul et même environnement : une révolution !

 

Les big data pour améliorer les décisions de la police

 

Cette approche apporte des réponses rapides à des problématiques clés grâce à l’exploitation des big data. Elle aide à identifier simplement de grandes tendances, à dresser des rapports stratégiques dans différents formats (Web et mobiles, notamment) et à attribuer les ressources efficacement lors des interventions. La visualisation analytique aide la police à mettre à jour des rapports complexes entre les données et à prendre des décisions pertinentes. La technique peut, par exemple, aider les organisations à comprendre s’il existe un lien entre l’évolution des délits liés à la drogue et le déploiement de leurs officiers. Les forces de l’ordre peuvent également utiliser l’analytique visuelle pour identifier les sources et lieux fréquents d’accidents de la route et ainsi, sauver des vies.

Les technologies de visualisation de données profitent non seulement aux services de police, mais aussi à la société civile toute entière ! Ceci d’autant plus que la visualisation analytique est un outil intuitif, facile à maîtriser par les professionnels. Obtenir cette vue d’ensemble va permettre des avancées décisives, au moment où les polices mettent l’accent sur la prévention. Nous sommes dans une période charnière !

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Un article sur l’exploitation des big data par la gendarmerie

et un autre sur l’impact des big data sur la sécurité dans les villes de demain.

 

À lire sur Business Analytics Info :

« Quand les gendarmes prédisent le crime grâce aux big data »

et

« Les algorithmes de police prédictive débarquent en France »