Les banques s’inspirent de Bitcoin pour sécuriser les transactions

Conserver la trace d’une transaction de la manière la plus sûre possible est le Graal de tout banquier. L’émergence de la blockchain, la technologie sous-jacente de Bitcoin, pourrait transformer ce rêve en réalité. De nombreux établissements financiers, comme Barclays au Royaume-Uni, s’intéressent de très près au socle de la plus célèbre des crypto-monnaies pour appliquer ses principes aux métiers de la banque et de l’assurance.

Garder une trace des différents propriétaires de diamants grâce à la technologie blockchain pour éradiquer la fraude et le vol, voici l’objectif poursuivi par Everledger, start-up britannique née dans le giron de Barclays. L’idée d’appliquer le concept fondamental de Bitcoin à tout objet qui doit être assuré s’explique simplement : une fois référencé dans la blockchain, il est enregistré à vie. En effet, dans ce système décentralisé et ouvert, toute transaction passe par une authentification avant d’être chiffrée puis gravée dans le marbre numérique d’un grand livre comptable que n’importe qui peut consulter en ligne.

Gestion de l’identité ou de la trésorerie, solutions de paiement pour les entreprises, chaîne d’approvisionnement, etc., le potentiel de la blockchain est tel que les banques mènent de nombreuses expérimentations autour des crypto-monnaies, dont la technologie apparaît plus rapide et moins onéreuse que les systèmes utilisés actuellement. Ainsi Barclays, qui a déjà lancé 22 essais en interne et en envisage 45 nouveaux, a invité la communauté blockchain à se rassembler dans ses locaux. Une initiative parmi d’autres qui témoigne de la volonté des grandes institutions bancaires de tirer profit des nouvelles technologies.

 

Lire l’article

 

En complément :

Un article sur l’intérêt des banques françaises pour la blockchain et

Un autre sur la révolution promise par la blockchain.

 

À lire sur Business Analytics Info :

« Transformation numérique des banques : changement de culture inéluctable »

et « Commerce international : comment réduire le blanchiment d’argent ? ».