Chief Digital Officer : l’arrivée de monsieur ou madame numérique bouscule l’entreprise

Les membres des comités exécutifs vont devoir leur faire un petit peu de place. Les « Chief Digital Officers » (directeurs du numérique) intègrent lentement mais sûrement les instances dirigeantes des grandes entreprises pour accompagner leur transformation numérique. Mais ce changement progressif de perspective n’est pas sans difficulté : trouver la bonne personne prend du temps, et son arrivée peut provoquer des tensions dans le haut de la pyramide…

La majorité des entreprises françaises de plus de 1 000 salariés ont leur monsieur ou leur madame numérique. Selon Accenture, elles seraient 85 % à avoir nommé un ou une Chief Digital Officer (CDO) pour chapeauter leur transformation numérique. Une mission essentielle aujourd’hui, mais qu’il faut prendre le temps d’élaborer… et d’imposer ! En effet, la définition du périmètre d’action comme celle du profil des CDO recrutés résultent généralement d’intenses tractations au sein des directions exécutives.

Le candidat idéal doit-il être un spécialiste du marketing ou de la technologie ? Doit-il être un meneur d’hommes ou force de proposition et de conviction ? La réponse à ces questions dépend avant tout de la stratégie de l’entreprise, mais aussi de la marge de manœuvre que les chefs du marketing et du système d’information acceptent de laisser à ces experts du numérique, dont le mandat risque de grignoter un peu de leurs propres responsabilités. C’est pourquoi les cabinets de recrutement soulignent que le changement de culture de la part des dirigeants en place est un préalable à la nomination du Chief Digital Officer.

Lire l’article

En complément :

un article sur la place du directeur numérique dans l’entreprise

et une étude (en anglais) sur les performances des Chief Digital Officer.

À lire sur Business Analytics Info :

« IT et Métiers : quels rôles à l’ère du numérique ? »

et « Analytique : un aspect clé de la transformation numérique des entreprises »