Le secret de la recette de Coca-Cola c’est l’analytique

Comme beaucoup d’entreprises aujourd’hui, Coca-Cola compte sur l’analytique pour prendre les meilleures décisions le plus rapidement possible. Mais avec plus de 3 500 références vendues dans le monde, produites dans 900 usines franchisées, un chiffre d’affaires et un bénéfice qui se comptent en milliards de dollars, le défi est immense pour le géant de la boisson non alcoolisée. Il s’agit donc d’intégrer des données de sources hétérogènes pour en tirer des connaissances, et par conséquent de la valeur.

Produire un jus d’orange dont le goût est identique de janvier à décembre, Coca-Cola y parvient grâce à l’analyse de données. L’entreprise utilise une application interne qui tient compte de tous les facteurs influençant la saveur des fruits (saison, origine, etc.) et optimise la chaîne logistique pour parvenir à ce résultat étonnant, qui répond à une demande des consommateurs. Au-delà de sa singularité, cet exemple démontre l’étendue des possibilités offertes par les big data aux entreprises qui savent saisir les opportunités.

Pour une société de la taille de Coca-Cola, qui a son propre modèle économique et industriel, la tâche est particulièrement complexe. La compagnie produit du jus concentré qu’elle vend à des embouteilleurs, qui eux-mêmes vendent les boissons à des distributeurs. Les consommateurs finaux ne sont donc pas directement les clients de Coca-Cola. Tout cet écosystème génère des données de différente nature pouvant être utilisées dans des applications variées : suivi des ventes, prévisions, marketing, etc. L’objectif de Coca-Cola est de fournir un service analytique à la fois aux distributeurs-clients et aux embouteilleurs, ce qui implique de combiner toutes ces sources de données en une seule tout en étant capable de communiquer en retour les résultats de l’analyse.

Pour passer d’une vision rétrospective à une vision plus prédictive de l’analytique, la marque rouge et blanche ambitionne avant tout un changement dans le mode de pensée de ses employés, en introduisant par exemple des outils de visualisation des données leur permettant de faire la distinction entre opportunités et menaces. L’entreprise envisage aussi de renforcer son équipe dédiée à la connaissance avec des data scientists prêts à mettre la main à la pâte. Car la valeur ajoutée s’obtient rarement sans effort.

Lire l’article (en anglais)
En complément
une tribune (en anglais) d’un dirigeant marketing de Coca-Cola Europe
et un article (en anglais) sur le développement des big data dans l’agroalimentaire

À lire sur Business Analytics Info :
« Coca-Cola vend plus et mieux grâce à l’analyse de données »
et « Visualisation des données : l’accélérateur d’analyse prédictive »