Chief Data Officer : apporter une véritable valeur ajoutée à l’entreprise

Même si leurs employeurs ont de grandes attentes, les attributions du CDO (Chief Data Officer) ou CAO (Chief Analyst Officer) restent encore floues. Ces fonctions sont apparues pour libérer le potentiel des technologies de la donnée et devenir une force motrice de l’entreprise. Comme pour toute nouvelle fonction, le CDO va devoir faire sa place et s’intégrer aux équipes existantes. Quels sont les écueils à éviter, et les conseils à suivre pour créer de la valeur en entreprise ?

Même s’ils ont de grandes attentes concernant le potentiel des technologies centrées sur les données, les dirigeants sont un peu perdus dans les processus de l’analytique et ont donc besoin d’un guide. Lien entre des technologies complexes et les besoins des autres fonctions et de la direction, les Chief Data Officer ou Chief Analytics Officer doivent démontrer leur valeur ajoutée. Ce processus semble devoir prendre du temps. En effet, selon Gartner, seulement 25% des grandes entreprises auront embauché un CDO d’ici fin 2015.

Partagés lors de rencontres telles que le « Chief Data Strategy Forum 2015 » à Boston, les retours d’expérience sont toujours instructifs. Selon Jeff Bodzewski, CDO dans une entreprise de marketing basée à New York, les autres fonctions sont dans l’attente, forment un public réceptif et sont plutôt enclines à suivre les nouvelles initiatives. Avec une palette de compétences très vaste, les CDO doivent faire preuve, en plus des connaissances techniques attendues, de compétences en relations humaines qui s’imposent pour une bonne intégration au sein de l’entreprise.

L’un des objectifs des CDO consiste à mettre en valeur les complémentarités des différentes fonctions. Pour apporter la preuve de sa valeur ajoutée, notre témoin explique qu’il vaut mieux aller à la rencontre de ses confrères et commencer par proposer son aide pour résoudre des problèmes spécifiques. Enfin, attention à bien gérer les attentes. Parfois, prendre un peu de retard sur un projet aura des conséquences moins négatives qu’aller trop vite. Le risque est en effet de décevoir les autres cadres avec qui vous collaborez, surtout pour la première fois.

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :
un article (en anglais) sur l’importance du CDO ,
un autre sur le CDO de Neopost 
et un dernier sur les entreprises du CAC 40 et les chief digital officer

 A lire sur Business-Analytics-Info.fr :
« Analytique : ne pas négliger les aspects organisationnels »
et « Portrait-robot du Chief Data Officer :un cadre aux multiples facettes »