L’analyse des données de santé : révolution ou simple évolution ?

L’analyse de données de santé est un sujet d’actualité dès lors qu’il s’agit de données personnelles. Mais dans quelle mesure le recours aux big data et à l’analytique peut-il faire évoluer les politiques de santé ? L’auteur de cet article tente de faire la part des choses et se demande quelles vont être les véritables conséquences des nouveaux usages du numérique. Doit-on se préparer à une révolution de notre système de santé ?

Instrument fondamental des politiques de santé, les statistiques servent le corps médical depuis toujours, notamment pour mesurer le comportement et l’état de la population. Ainsi, sur le fond, les big data et l’analytique ne vont pas révolutionner ce secteur, déjà très friand d’analyse statistique. En revanche, la révolution numérique a permis au grand public d’adopter de nouveaux usages et à travers les objets connectés, l’individu devient une nouvelle source de données à part entière, dont vont devoir tenir compte les politiques de santé.

En plus des données issues des institutions ou de l’Etat, l’écosystème de la médecine doit donc compter avec les grandes quantités de données produites par les patients eux-mêmes, et ce en temps réel. Ces derniers génèrent des types de données variés : géolocalisation, mesure de l’activité physique (distance parcourue, rythme cardiaque, etc.) par l’intermédiaire de montres connectées ou de smartphones. Ces données « décentralisées » peuvent susciter de nouveaux usages, par exemple pour accompagner les personnes en convalescence, en imaginant par exemple un suivi à distance personnalisé.

Lire l’article 

 

En complément:
un article sur l’éthique pour l’usage des big data en santé
et un autre sur les enjeux des données de santé

A lire sur Business-Analytics-Info.fr :
« Un projet du MIT pour l’analyse des données de santé »
et « Ouverture des données de santé : les enjeux en France »