Les objets connectés bientôt au cœur de la logistique et de l’industrie manufacturière

Le monde hyperconnecté et l’Internet des objets représentent une formidable opportunité pour entraîner les entreprises sur le terrain de l’innovation et de la croissance. La logistique, le transport, l’industrie manufacturière, font partie des secteurs à la pointe de cette révolution technologique, grâce à la possibilité de positionner des capteurs sur tous les éléments de la chaîne de production et de distribution.

On estime à 50 milliards le nombre de dispositifs électroniques qui seront connectés au réseau mondial d’ici 2020. Ces objets seront non seulement dotés de capacités sensorielles via des capteurs, mais ils auront aussi la possibilité d’agir directement sur leur environnement. Les bénéfices attendus dans les domaines de la logistique et du transport, ainsi que pour l’industrie manufacturière, sont considérables. Le site Cerasis détaille les applications potentielles ou déjà existantes des objets connectés dans ces secteurs clés de l’économie.

Les entreprises de logistique font partie des pionnières dans l’adoption de dispositifs mobiles pour la gestion et la surveillance de leurs processus métiers, par exemple en simplifiant et en automatisant les procédures papiers utilisées pour les conducteurs. Mais la technologie actuelle permet d’aller bien plus loin. Il est ainsi possible de suivre de manière dynamique à la fois les véhicules et les colis qu’ils transportent, en embarquant des capteurs, des processeurs et des appareils sans fils. Les puces RFID permettent de localiser précisément les produits et de connaître les conditions d’humidité et de température tout au long de leur distribution. Une augmentation de la visibilité source d’économies puisqu’elle limite de façon drastique la perte ou la détérioration des biens.

Les objets connectés auront également un impact significatif dans le secteur manufacturier. Ainsi, en associant dans un même réseau machines, capteurs et systèmes de contrôle, il devient possible de fabriquer rapidement de nouveaux produits, de répondre dynamiquement à la demande et d’optimiser la chaîne de production en temps réel. Le potentiel de l’Internet des objets et des big data s’étend jusqu’aux installations industrielles elles-mêmes à travers la maintenance prédictive et l’évaluation statistique, qui permettent d’augmenter la fiabilité. En outre, la consommation énergétique des usines peut être optimisée grâce aux « smart grids », les réseaux électriques intelligents.

Lire l’article (en anglais) 

 

En complément :
un article (en anglais) sur le lancement par Amazon d’un bouton connecté chargé de réapprovisionner un produit domestique manquant
et un autre (en anglais) sur les objets connectés et la sécurité au bureau
et une infographie sur l’Internet des objets

À lire sur Business Analytics Info :
« Internet des objets : la guerre des prédictions »  
et « L’Internet des objets : une opportunité à saisir pour l’industrie »