Le numérique, nouvelle source de revenus pour les clubs de football

Une nouvelle ligne a fait son entrée dans la colonne recettes de certains clubs de football. La monétisation numérique, autrement dit les revenus directement ou indirectement issus du Web et des réseaux sociaux, vient ainsi compléter leurs gains traditionnels — droits télé, sponsoring et billetterie. Exemples à l’appui, un article de « L’Équipe » explore cette tendance lourde dans le sport le plus populaire en Europe.

Avec plus de 500 000 abonnés à ses comptes Facebook et Twitter, le Toulouse Football Club (TFC), actuellement en difficulté dans le championnat de Ligue 1, figure pourtant au troisième rang d’un classement numérique établi par Audencia, Kurt Salmon et KantarSport, devant l’Olympique de Marseille, club qui tutoie les sommets depuis le début de la saison. Pour son responsable marketing, Boris Laffargue, le TFC n’est pas qu’une simple équipe de football, mais une entreprise de divertissement et aussi un média — service qui occupe cinq postes à temps plein. Cette audience d’un demi-million de fans, dont près d’un sur cinq est une femme, traduit un potentiel qui ne laisse pas les annonceurs indifférents… Ainsi, le TFC a vu son activité commerciale boostée par ses investissements dans le numérique.

Si le marketing a fait une entrée tonitruante dans le sport-roi européen au début des années 1990, l’apparition des réseaux sociaux et leur appropriation par les fans de football — ils seraient 500 millions sur les 1,3 milliard d’utilisateurs de Facebook — ont transformé les clubs en véritables usines à émotions, selon Boris Helleu, spécialiste de la question. À la Juventus de Turin, qui domine le championnat italien, la stratégie économique intègre explicitement la gestion de la relation client (CRM) et l’analyse des profils des consommateurs. Un terrain où l’on a plutôt l’habitude de rencontrer des acteurs comme Nike ou McDonald’s. Mais c’est oublier que les clubs de football sont devenus de véritables marques.

Lire l’article

 

En complément :
un dossier de L’Équipe sur la révolution data dans le sport
un article (en anglais) sur l’analytique comme vecteur de croissance pour les entreprises de sport
et une vidéo sur l’apport de l’analytique dans le football américain.


À lire sur Business Analytics Info :

« L’analyse de la performance collective et individuelle du Chelsea FC »
et « En sport, l’analytique fait aussi la différence »