Hadoop : colonne vertébrale d’American Express

American Express est un mastodonte de la finance : 107,2 millions de cartes de crédit actives à travers le monde, pour un total mondial réglé de 952,4 milliards de dollars (cartes privées et d’entreprises) l’année dernière. Pour conserver cette belle situation, l’entreprise a initié une profonde transformation de son infrastructure technique, étayée par la mise en œuvre d’Hadoop qui l’aide à proposer de nouveaux services innovants. Retour sur la transformation numérique d’Amex.

Présente dans 130 pays, l’entreprise compte près de 63 000 employés, a généré 33 milliards de dollars de revenus et 5,4 milliards de dollars de revenu net en 2013. Mais American Express ne fait pas qu’offrir des cartes de paiement et proposer des services aux commerçants, l’entreprise fournit également les réseaux qui hébergent et traitent les transactions entre acheteurs et vendeurs. Sachant qu’elle touche un pourcentage sur chaque transaction, elle propose donc des informations, applications et offres spéciales aux détenteurs de cartes comme aux commerçants pour augmenter le nombre de transactions, et assurer ainsi sa croissance. 

L’analyse de données est donc au cœur des activités d’American Express. En plus des informations provenant de son propre réseau, l’entreprise a noué des partenariats avec les opérateurs d’autres systèmes de paiement ou de fidélisation, par exemple avec le groupe Metro en Allemagne, avec Walmart aux Etats-Unis et bientôt avec McDonalds.

Pour collecter et tirer pleinement parti de ces précieuses informations, American Express a créé des applications sociales et mobiles basées sur la technologie Hadoop. Destinées aux particuliers et aux professionnels, elles proposent des réductions en temps réel selon la situation géographique, les préférences et les achats précédents, des analyses de tendance trimestrielles, ainsi que des analyses comparatives et concurrentielles. Ces applications reposent sur un cluster Hadoop et visent à rassembler l’équivalent de dix ans de données pour, entre autres, assurer la conformité avec la réglementation Bâle III. La R&D dispose d’un second cluster Hadoop et un troisième est utilisé pour l’analytique : développement de modèles et analyses ponctuelles.

L’objectif d’American Express est de fidéliser ces deux populations, en leur offrant une valeur tangible : 100 millions de dollars ont été offerts sous la forme de bons de réduction aux titulaires de cartes, et les services offerts aux commerçants contribuent à fidéliser leurs clients.

Lire l’article

 

En complément :
un article sur la lutte contre la fraude et l’addiction par la Française des Jeux
et un livre blanc sur les big data et Hadoop (en anglais et sur inscription) 

 

A lire sur Business-Analytics-Info.fr :
« Retours d’expérience de responsables analytiques sur leurs projets big data»
et « HADOOP, doo wop, doo wop, doo wop « It don’t mean a thing, if it ain’t got that swing” »