La gestion des risques gagne ses lettres de noblesse

 

Une étude réalisée par Accenture démontre que la gestion des risques a trouvé sa place dans les entreprises. Les plus avancées accordent une grande attention à cette fonction et ont nommé un Directeur du risque. De fait, elle joue un rôle de plus en plus important, non seulement dans la mise en conformité de l’entreprise, mais aussi dans sa stratégie de développement. La gestion des risques est désormais intégrée dans leurs processus de prise de décision.

La gestion des risques retient – enfin – l’attention des dirigeants d’entreprise. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par Accenture qui a enquêté auprès des professionnels du risque de 446 sociétés issues de tous secteurs et de toutes régions du monde. La principale conclusion est que de plus en plus d’entreprises mettent l’accent sur la gestion des risques et l’intègrent dans leur processus de prise de décision. Toutefois, l’étude montre qu’il existe encore une grande marge de progression, notamment dans l’extension de la gestion des risques au-delà des seules problématiques de conformité. Les entreprises ont investi massivement dans la fonction, elles guettent désormais le retour sur investissement.

 

Les entreprises les plus avancées, qu’Accenture appelle les « Maîtres du Risque »,  représentent 8% du total des entreprises interrogées et se caractérisent souvent par la présence d’un Chief Risk Officer (CRO), un directeur en charge de cette fonction, qui échange régulièrement avec le Comité de direction de l’entreprise. Ces entreprises  s’impliquent dans la gestion des performances et affirment pouvoir jouer un rôle pour soutenir durablement la croissance. Enfin, elles sont de grandes utilisatrices des big data et de l’analytique. Seulement 18% d’entre elles avouent disposer de peu de données ou de mauvaise qualité, alors qu’elles sont 38% dans les autres entreprises…

 

 

 

Lire l’article

 

En complément :

Une enquête de KPMG sur les apports de l’analytique aux entreprises
et un article (en anglais) sur la modélisation des conséquences économiques des risques,

 

 

A lire sur Business-Analytics-info.fr :

« L’approche analytique au service des prises de décision stratégiques »
et « Banques de détail, les nouveaux ressorts de la performance »