Piloter la performance : des méthodes… et un chef d’orchestre !

Gary Cookins est un fin expert du pilotage de la performance en entreprise et l’auteur de plusieurs ouvrages sur ce thème. Dans une récente interview, il explique pourquoi les directeurs financiers disposent aujourd’hui des méthodes et des outils qui leur permettent de jouer pleinement leur rôle de chef d’orchestre pour un déploiement efficace des stratégies d’entreprise.

Comment s’assurer de la bonne déclinaison de la stratégie à tous les niveaux de l’entreprise, et en mesurer correctement la performance ? Selon Gary Cookins, expert reconnu des méthodes de management de la performance, il est essentiel de disposer d’une vision complète de la création de valeur associée à la consommation des ressources afférentes à chaque activité.

 

Pour cela, nul besoin de révolutionner les processus de l’entreprise, mais plutôt d’intégrer les méthodes de gestion existantes, incluant aussi bien les principes de la comptabilité par activité (activity-based costing ou ABC), la démarche de type Balanced Scorecard (ou BSC), la gestion de la rentabilité selon les perspectives à la fois clients et produits, ou encore l’usage de tableaux de bord stratégiques.

 

Afin d’y parvenir, les directeurs financiers doivent se positionner en chefs d’orchestre et mettre en œuvre une approche globale et intégrée qui permet de mieux comprendre les facteurs de création de valeur spécifiques à chaque entreprise. Dans ce cadre, les outils décisionnels combinés à la puissance de l’analytique et aux techniques de modélisation prédictive se révèlent indispensables et constituent le socle d’un système de pilotage performant.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément,
une enquête (en anglais) qui témoigne de l’intérêt des responsables financiers pour l’approche et les solutions analytiques
et un article (en anglais) dans lequel Gary Cookins précise sa vision du pilotage de la performance

 

A lire sur Business-Analytics-Info.fr :
« La direction financière : un partenaire stratégique ? »
et « Big data : les ressorts durables de la performance »