Un quart seulement des entreprises possède des compétences analytiques

Une étude de l’American Management Association (AMA) fait le point sur l’état des compétences en analytique et en big data dans les entreprises. Elles ne sont encore que 25% à disposer de collaborateurs et de managers capables d’analyser des données et d’en tirer les enseignements pour étayer leurs décisions stratégiques.

Dans sa dernière étude sur les compétences des entreprises en matière d’analyse de données et de big data, l’American Management Association (AMA) constate qu’une entreprise sur quatre seulement possède de réelles compétences dans ces domaines. Alors que quatre dirigeants sur cinq pensent que ces compétences seront importantes pour améliorer la compétitivité et les performances de leur entreprise d’ici à 5 ans.

 

Alors que les flux de données augmentent et que le coût des technologies de plus en plus performantes baisse, l’étude affirme que les entreprises qui répondent le mieux à leurs besoins d’organiser, d’analyser et de communiquer leurs données resteront les plus performantes au cours des prochaines années.

 

L’AMA a identifié les critères qui caractérisent les organisations les plus avancées :

– les dirigeants de tous les services ont de vraies capacités analytiques, quelle que soit leur génération,
– les entreprises augmentent leurs compétences par le recrutement (17%) mais surtout en formant leurs collaborateurs (47%),
– les processus de décision intègrent les big data,
– les managers savent interpréter les résultats des analyses de données pour prendre de meilleures décisions.

Conclusion, il reste du chemin à parcourir pour que les entreprises apprennent à transformer leurs données en informations pertinentes intégrées à leur stratégie.

 

Télécharger l’étude (en anglais – avec formulaire)

 

En complément :

Un article sur le manque de spécialistes big data en France,
et un autre (en anglais) sur la situation en Angleterre,

 

A lire sur Business-Analytics-info.fr :

Les big data, un vrai gisement d’emplois
Et Vers la naissance de nouvelles structures managériales