Quand l’analyse de données éclaire les questions de santé

L’étude de près d’un million d’admissions pour insuffisance cardiaque dans les hôpitaux de l’Etat de New York a fait apparaître les moments les plus à risques pour les patients. Elle a aussi mis en lumière les raisons de ces risques et bien d’autres informations, utiles à la prise de décisions pour améliorer les soins et le confort des patients.

Quand les big data s’intéressent aux systèmes de santé, les résultats peuvent surprendre. Ainsi, un patient hospitalisé pour insuffisance cardiaque a plus de chances de s’en sortir s’il évite l’hospitalisation en fin de nuit, le vendredi ou au mois de janvier ! Ces moments ont en effet été identifiés comme comportant le risque de décès le plus élevé pour les malades.

L’étude a porté sur près de 950 000 hospitalisations pour insuffisance cardiaque dans tous les hôpitaux de l’Etat de New York pendant une durée de 14 ans. Outre l’identification des moments où la mortalité est plus élevée, l’étude évoque également quelques explications. Pour des raisons budgétaires la plupart du temps, l’effectif du personnel de soins est moindre pendant la nuit et pendant les week-ends. Le ratio infirmière par nombre de patients est réduit de moitié par rapport aux jours de semaine. De plus, les infirmières les plus expérimentées privilégient les tours de jour et laissent la nuit à leurs collègues plus jeunes.

Toutefois, l’étude fait aussi apparaître des informations plus encourageantes. Ainsi, en 14 ans, si le nombre d’hospitalisations par jour pour insuffisance cardiaque a augmenté de 1,1% chaque année, la mortalité a , pour sa part, diminué de 0,3% par an. De même, la durée de l’hospitalisation a été réduite de 0,3 jour par an.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Le rôle des big data dans la santé et Big data : des milliards d’informations pour mieux soigner

 

A lire sur Business-Analytics-info.fr :

« Grâce aux big data, les statistiques gagnent en nuance et en réalisme »

« Big Data et technologie au cœur de la transformation du secteur de la santé »