Une app Androïd pour améliorer les prévisions météo

Une app qui consoliderait les données de milliers d’utilisateurs de smartphones Androïd, munis d’un capteur de pression atmosphérique, pourrait aider à prévoir quand et où une tempête arriverait. Reste à convaincre les utilisateurs de charger l’app et d’accepter de fournir leurs données.C’est en cherchant des données sur la pression atmosphérique en différents endroits du monde pour les intégrer à son modèle de prévision des tempêtes, que Cliff Mass, un spécialiste de l’atmosphère à l’université de Washington, a imaginé recourir aux utilisateurs de smartphones Androïd. Ces appareils sont en effet munis d’un capteur de pression qui, contrairement au capteur de température par exemple, n’est pas sensible au vent ou à l’exposition au soleil. En consolidant les informations de tous ces capteurs, on disposerait d’un formidable réseau d’observation haute résolution de la pression atmosphérique.
L’idée d’utiliser les données émises par certains composants des téléphones mobiles a déjà été exploitée pour l’information sur le trafic en temps réel, avec la position GPS par exemple. Cliff Mass a contacté les développeurs de l’app PressureNet, Jacob Sheehy et Phil Jones. Son projet est de consolider les données atmosphériques de tous les utilisateurs qui ont chargé l’app, de les analyser à l’aide du modèle élaboré par Cliff Mass afin de pouvoir informer les utilisateurs de l’arrivée imminente d’une tempête dans leur région ou leur ville.
Cliff Mass est convaincu que 1 million de données par heure améliorerait sensiblement la précision des prévisions météo. Il ne disposait pas de suffisamment de données jusque-là. Mais les mobiles et les tablettes Androïd pourraient lui fournir les données nécessaires pour prévoir l’arrivée d’une tornade ou d’une tempête jusqu’à 6 heures avant, avec une grande précision géographique.
Mais il faudra convaincre des centaines de milliers de propriétaires d’un terminal Androïd de télécharger l’app et d’accepter de communiquer les données de leur capteur à l’équipe scientifique. Il faudra aussi aborder et résoudre les problèmes posés par les règles de confidentialité. En attendant, les développeurs de PressureNet ont développé un site web qui fournit déjà beaucoup d’informations.

Lire l’article (en anglais)

En complément : le blog de Cliff Mass
A lire sur Business-Analytics-info.fr