L’analytique au service d’initiatives sociales et économiques

Aux États-Unis, des organisations privées, publiques, caritatives ou associatives multiplient les initiatives visant à faire face aux grands défis sociétaux et économiques : chômage, pauvreté, échec scolaire. Ces projets se regroupent dans un concept qui en reflète le but, le « Collective Impact ». Elles transcendent les métiers ainsi que les barrières politiques et concurrentielles. Les données forment la clé de voûte de l’ensemble de ces projets, qui visent à définir de nouvelles pratiques de collaboration.

La crise économico-financière met en relief l’incapacité des gouvernements à prendre en charge l’augmentation du chômage, de la pauvreté, voire de la misère. C’est pourquoi des organisations se lancent dans la mise en place de partenariats afin de mettre en commun des moyens permettant de pallier le déficit de moyens de l’état. Ainsi, des Universités et hôpitaux de Cleveland se sont associés pour donner un nouveau souffle économique à leur région. A Atlanta, dix comtés ont réuni 8 milliards de dollars pour lutter contre le chômage.

La définition d’objectifs précis constitue le point de départ de ces initiatives et nécessite une abnégation totale de la part des participants de tous horizons. L’implication des décideurs constitue la seconde condition sine qua non, explique Ben Hecht sur le blog de la Harvard Business Review (HBR), car ils détiennent une vision globale des problématiques à traiter. Une prise de recul inhérente à leurs propres limites en termes de compétences ou d’approches, est également nécessaire, ce qui ne peut être réalisé que via la collaboration.

Le nerf de la guerre contre la pauvreté, le chômage, l’échec scolaire, les problèmes de logements et bien d‘autres enjeux relève de l’analyse de données, qui facilite les prises de décisions. Les réseaux sociaux et l’accès de plus en plus aisé à des outils basés sur internet deviennent de réels catalyseurs de collaboration. Selon Ben Hecht, les données procurent aux décideurs une représentation globale en temps réel d’une situation particulière, quel que soit le champ d’application. Mais pour résoudre ces fléaux modernes, il est capital de partager l’information avec le terrain pour en garantir une exploitation pratique. Enfin, le personnel doit s’approprier les outils et les techniques analytiques, pour diffuser des informations pertinentes et les enrichir continuellement.

Lire l’article (en anglais)

En complément : Un article (en anglais) présentant un exemple d’utilisation de données dans le cadre d’un projet éducatif et un autre (en anglais) sur la notion de « collective impact ».

A lire sur Business-Analytics-Info.fr : « Walmart fait collaborer marketing et RH autour de l’analytique » et « Précision, personnalisation et collaboration : la nouvelle vague analytique arrive ».