Analyse de sentiments : le pouls de l’opinion publique

La capacité à prédire les cours de bourse avec trois jours d’avance et un taux de précision de 80% avait fait le « buzz » au printemps 2011. Cette expérience avait donné à l’époque un éclairage novateur sur l’utilisation proactive des réseaux sociaux. De nouveaux outils ont vu le jour depuis, permettant d’affiner ce dispositif d’analyse.

Les milieux financiers continuent de se passionner pour les outils permettant de capter et d’anticiper les tendances, notamment des cours de bourse. L’extraction de tweets facilite les prévisions via l’analyse statistique, mais des développements survenus depuis deux ans sont désormais applicables à d’autres domaines et métiers que le trading. D’autant que la masse d’informations (350 millions de tweets) offre désormais une vision précise, en temps réel, sur plus de 10 000 indicateurs représentatifs.

Par exemple, un historique des évolutions donne un recul utile sur le long terme et complète les fonctions informatives usuelles développées par exemple sous la forme de fils d’information ou de graphiques. A ce titre, c’est une véritable panoplie analytique que les traders peuvent désormais utiliser pour suivre au plus près les valeurs qui les intéressent.

Si l’enthousiasme suscité par l’analyse de sentiments doit être pondéré, notamment à cause du contexte financier actuel, il n’en reste pas moins que les applications entrevues en matière de détection de tendances peuvent être déclinées dans d’autres secteurs (recherche, aérien, secteur public) et sous d’autres formes, notamment via des interfaces applicatives personnalisables mises à disposition des utilisateurs.

Lire l’article

En complément : Un article sur l’application de techniques d’analyse de sentiments lors de JO de Londres et un autre sur un superordinateur capable de prévoir l’avenir.

A lire sur Business-Analytics-Info.fr : « Analyse sémantique et notoriété : au-delà de l’élection de Miss France » et « Le futur des modèles prédictifs se joue sur Twitter ! ».