La voiture de demain carburera aux Big Data

Dans le domaine de la course automobile, l’électronique embarquée contribue depuis longtemps à l’amélioration des performances sportives. Dans un futur proche, la voiture de monsieur tout le monde intégrera des capteurs générant de nombreuses données alimentant « l’expérience conducteur » sur le plan de l’analyse du trafic, ou de la sécurité – comme la vigilance conducteur. Au final avec un double bénéfice pour le conducteur et le constructeur, ce dernier pouvant enrichir ses connaissances acquises dans les compétitions et ses labos de R&D, avec des données de conduite en conditions réelles. Les Big Data s’invitent décidément dans des domaines inattendus.

Le constructeur Ford s’annonce comme un pionnier des véhicules du futur, connectés à internet. La future « Mondeo » sera ainsi équipée de 74 capteurs qui génèreront 25Mb de données par heure – données analysées par pas moins de 70 ordinateurs de bord ! Si les premières applications liées à l’analyse de ces données permettent d’améliorer en temps réel l’utilisation de la voiture, les futures applications – issues du partage et de la mise en réseau de ces informations – concerneront l’analyse de l’état du trafic, la surveillance du comportement du conducteur, voire même la personnalisation du paramétrage du véhicule.

En effet, selon Ford, l’automobile moderne sera paramétrable et pilotable comme un simple smartphone. Le constructeur américain développe aujourd’hui des relations avec des développeurs d’applications mobiles, dans le but de tirer parti des informations générées par la voiture. Par exemple, la géolocalisation peut être à la base d’applications pratiques et économiques, notamment pour le secteur en plein essor des voitures électriques : indication des bornes de recharge et calcul de la performance énergétique par exemple. Parallèlement, les capteurs sont non seulement des pourvoyeurs d’informations précieuses tant sur l’état du véhicule que du trafic, mais donnent également des renseignements sur l’état physique du conducteur et ses possibles manques de vigilance.

Les appareillages de haute technologie tels que le WiFi et les capteurs biométriques offrent des perspectives prometteuses en matière de contrôle du trafic. Ford étudie aujourd’hui la possibilité d’exploiter la puissance du Cloud Computing pour améliorer encore les services embarqués. Le constructeur imagine ainsi de garder en mémoire les historiques de voyage afin d’optimiser la consommation énergétique du véhicule lors de parcours équivalents.

Lire l’article

En complément : Un article du Figaro sur la voiture connectée (qui représenteront en 2016 18% du parc automobile) et les applications qui en seront issues et un article sur l’évolution du système SYNC de Ford.

A lire sur Business-Analytics-Info.fr : « Capteurs et automates : les vrais générateurs de Big Data » et « Un GPS pour personnaliser le calcul des primes d’assurance auto ».