Les télécoms rattrapent leur retard dans la course au digital

A l’heure où Netflix est capable de vous adresser des recommandations pertinentes sur les séries que vous devriez apprécier, nombre d’opérateurs de télécommunications peinent encore à déterminer si vous êtes un homme ou une femme dans les courriers qu’ils vous adressent. Si de nombreux facteurs expliquent ce décalage, il est encore temps de combler le retard.

Les télécoms ont plus d’un siècle… le temps pour les grandes entreprises du secteur de développer moult systèmes d’informations et bases de données. Mais agréger et consolider aujourd’hui ces différents silos représente un travail titanesque : rassembler, nettoyer, contrôler les données, alors même qu’elles continuent à affluer, tout en tenant compte des nouvelles réglementations en matière de protection des données. Pourtant, bon gré, mal gré, contraintes par la pression du marché, les entreprises du secteur se sont mises en ordre de bataille : mise en place de lacs de données, recrutement de data scientists et chief data officiers, et formalisation de stratégies analytiques.

Une plateforme analytique d’entreprise

 

Toutefois, nombre d’entreprises européennes doivent encore composer avec les îlots d’informations et les initiatives isolées qui voient le jour de manière désordonnée à travers l’organisation. Partout au sein de l’entreprise, des équipes travaillent en effet, chacune de leur côté, avec leurs propres méthodes, leurs propres ensembles de données, leurs outils et leurs langages. Bien souvent, les travaux se répètent sans qu’aucune tâche soit automatisée, ni duplicable. Dans ce contexte où rien n’est industrialisé, difficile de tirer la moindre valeur du traitement analytique des données.

 

Pour les entreprises du secteur qui restent confrontées à ce type de situation, la mise en place d’une plateforme analytique couvrant la totalité des activités permet de partager données, modèles, méthodes et bonnes pratiques. Du marketing à l’exploitation en passant par la finance, tous les services peuvent ainsi profiter d’une information fiable, concentrée en un point unique. Evolutive, automatisée et réplicable, ce type de plateforme couvre l’ensemble du cycle analytique, de la découverte des données au déploiement de modèles. De quoi mettre de l’ordre dans l’organisation et capitaliser sur les initiatives déjà menées pour enrichir la connaissance client et faire évoluer les offres en conséquence.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Accor unifie l’expérience client en conservant ses silos,

Transformation digitale : les entreprises françaises à la traîne.