Les technologies au cœur des enjeux du secteur de la santé

Interrogés sur les principaux challenges que devront relever dans les années à venir les acteurs de la santé, les directeurs de centres hospitaliers américains évoquent en premier lieu les enjeux financiers et la protection des données. Autant de sujets intimement liés à l’essor des big data dans le secteur. Tour d’horizon des risques et des opportunités associés.  

Meilleure prise en charge des patients, qualité des soins, efficacité accrue… nul ne conteste les bénéfices du développement des technologies de l’information dans le domaine de la santé. Pour autant, la mise en œuvre et la gestion des outils liés à leur usage continuent à faire débat. D’après une étude menée en 2016 auprès des facultés de médecine américaines sur les principaux challenges auxquels sont confrontés les hôpitaux, les enjeux financiers demeurent en tête des préoccupations. Or si les technologies améliorent sensiblement la performance opérationnelle et l’efficacité des acteurs du secteur, l’investissement initial demeure encore un frein. Pourtant, d’après le Centre national pour les politiques analytiques (NCPA), le ROI serait bien au rendez-vous puisque les économies potentielles à long terme atteindraient 78 milliards de dollars par an.

 

Mesurer les risques en matière de protection des données

 

Avec la démocratisation des technologies au sein des institutions de santé, les questions de sécurité, de conformité et de respect de la vie privée refont surface. Les hôpitaux sont confrontés à un double challenge : protéger, d’une part, les données sensibles des patients et les diffuser, d’autre part, auprès des organismes compétents afin d’améliorer la qualité des soins. Pour Linda Harpole, à la tête de la division santé chez SAS, l’essor des technologies doit inciter les acteurs du secteur à prendre les dispositions nécessaires pour garantir la sécurité des informations confidentielles des patients. Un engagement ambitieux compte tenu de la disparité des sources de données (des appareils portables munis de capteurs aux forums en ligne) et de leurs volumes croissants. Pourtant nul doute que ces nouvelles données, pour peu qu’elles soient exploitées correctement, permettront d’améliorer encore les prises de décision et l’offre de soin de santé.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Les Français prêts à partager leurs données de santé,

La transformation digitale de l’APHP.