Les GAFA parient sur l’IA

La compétition entre les géants du numérique s’oriente vers le terrain de l’intelligence artificielle. Google, Amazon, Facebook, Apple — alias les « Gafa » — ont tous intégré cette technologie, de façon différente  mais avec le même objectif : saisir les opportunités de marché. Détail des stratégies mises en œuvre.

Discrètement, comme Apple, ou au cœur même de la stratégie d’entreprise à l’image de Google, l’intelligence artificielle devient omniprésente au sein des activités des Gafa, les géants du numérique. Ainsi, le numéro un de la recherche en ligne a clairement affiché ses ambitions en la matière en se proclamant « IA-first ». Un virage qui se traduit concrètement dans les applications phares de Google : Gmail suggère désormais des réponses rapides aux courriels, tandis que YouTube a vu la durée moyenne de consultation de ses vidéos augmenter de 50 % chacune des trois dernières années, grâce aux recommandations automatiques. Un boom qui repose sur l’énorme quantité de données dont dispose la société de Mountain View pour entraîner ses algorithmes d’apprentissage.

 

L’IA au cœur des applications et des services innovants

 

Facebook investit également massivement dans la recherche en intelligence artificielle, notamment sous l’égide du Français Yann Le Cun. Le réseau social intègre la reconnaissance de visage depuis 2010. Son service de messagerie Messenger utilise depuis peu des robots conversationnels (chatbots) fondés sur le traitement du langage naturel. Enfin, l’IA joue un rôle primordial dans le ciblage publicitaire, principale source de revenus du réseau social. Son PDG, Mark Zuckerberg, l’a placé parmi les priorités de son entreprise pour améliorer le service aux utilisateurs.

De son côté, Amazon mise beaucoup sur son assistant personnel Alexa et ses dispositifs associés, tel Echo, en les insérant au plus près de l’intimité des clients afin d’améliorer l’efficacité de son activité de commerçant en ligne. Enfin, si elle a tendance à moins communiquer que les autres géants du Web au sujet de l’IA, la firme Apple compte tout de même plusieurs centaines de millions d’utilisateurs de son outil de commande vocale, Siri, et ses nouveaux appareils intègrent des fonctionnalités matérielles et logicielles d’apprentissage automatique pour faciliter le développement d’applications intelligentes, comme FaceID (reconnaissance faciale) ou HomePod (auto-ajustement des paramètres acoustiques).

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Téléchargez l’étude de SAS sur l’intelligence artificielle.

Un article au sujet de la complémentarité IA/humain,

et un entretien avec Laurent Alexandre à propos de la réglementation européenne en matière d’IA et de big data.