Les big data, maillon essentiel de la transition énergétique

Production et consommation d’énergie sont aussi une affaire de numérique et de big data. Partant de ce constat, la Commission de régulation de l’énergie formule, dans un récent rapport, un ensemble de recommandations visant à faire des données des gestionnaires de réseaux un véritable levier de la transition énergétique. Éclairage.

L’accélération de la numérisation du secteur énergétique est vertigineuse : le volume global de données qu’il produit double tous les deux ans ! Producteurs, gestionnaires de réseaux, fournisseurs, collectivités territoriales, consommateurs… les acteurs sont multiples et les échanges se multiplient dans le but de créer de la valeur. Consciente du phénomène, la Commission de régulation de l’énergie (CRE), autorité administrative indépendante chargée de veiller au bon fonctionnement des marchés de l’électricité et du gaz en France, s’est attachée à clarifier les rôles, dans un rapport publié au printemps dernier, tout en plaidant pour la cohérence afin que chacun puisse bénéficier du potentiel de cette évolution.

 

Les données : un levier essentiel pour la réussite de la transition énergétique

 

Les données énergétiques émanent en effet de nombreuses sources et apparaissent à différents niveaux des réseaux de gaz et d’électricité. C’est pourquoi il convient de les harmoniser et de veiller à leur qualité. La multiplication des initiatives open data des gestionnaires de réseaux est favorisée par un cadre législatif propice au partage des données et à l’innovation, souligne le CRE. Par ailleurs, cette profusion de big data encourage l’arrivée de nouveaux acteurs (startups, assurances, télécoms…) proposant aux consommateurs des services innovants, venant s’ajouter à ceux des fournisseurs d’énergie. D’où la nécessité, en particulier pour les gestionnaires de réseaux, de distinguer les données provenant de leurs missions de service public (qui doivent être mises à disposition de la concurrence) de celles des prestations annexes qu’ils peuvent offrir eux-mêmes.

Selon le CRE, la gestion de ces données est un levier essentiel pour la réussite de la transition énergétique, notamment en matière d’efficacité du système. Elles permettent par exemple à l’ensemble des producteurs de gaz et d’électricité d’adapter dynamiquement leurs capacités de production, ce qui favorise l’introduction des sources renouvelables. Enfin, le régulateur propose la création d’une plateforme nationale d’échange centralisant, entre autres, les données des gestionnaires de réseaux. L’objectif serait à la fois de coordonner les acteurs et de répondre aux enjeux de sécurité face aux risques de cyberattaques sur les réseaux énergétiques.

 

Lire l’article

 

En complément :

Un article au sujet de l’innovation au cœur de la transition énergétique,

et un autre (en anglais) à propos des smart grids.