La numérisation révolutionne l’industrie automobile

Achat augmenté, voiture autonome, logistique connectée… : le processus de numérisation concerne tous les métiers de l’industrie automobile. Les acteurs du secteur multiplient les investissements pour répondre aux attentes des consommateurs et des professionnels. Voici les principales tendances de la révolution numérique dans le champ de l’automobile.

D’ici 2020, l’industrie automobile aura investi 82 milliards de dollars dans sa transformation numérique. Les fabricants, par exemple, proposent désormais à leurs clients une nouvelle expérience d’achat. Aujourd’hui, celle-ci passe d’abord par le site Web de la marque, avant de se concrétiser chez le concessionnaire, où le consommateur pourra de plus en plus bénéficier d’une visite des véhicules en réalité virtuelle.

Une autre facette de la révolution touchant le secteur automobile concerne le développement de la « mobilité en tant que service », où la location, le partage et l’usage des VTC fournissent une alternative au modèle de la propriété. Une évolution liée à la volonté de consacrer moins de moyens financiers au transport individuel dans un monde urbain toujours plus connecté.

 

La transformation numérique : une opportunité pour les professionnels

 

Dans la même veine, l’arrivée progressive des voitures autonomes sur les routes, ainsi que la normalisation des technologies de conduite assistée, promet une réduction importante des accidents — donc de la mortalité — et par conséquent une diminution du coût des assurances. Pour cela, les constructeurs peuvent compter sur de nombreuses technologies comme le GPS, les objets connectés ou les algorithmes d’intelligence artificielle. En contrepartie, cette révolution soulève de nouveaux défis en matière de cybersécurité, en particulier ce qui touche à la protection des données.

Pour les professionnels, la transformation numérique de l’industrie automobile représente une opportunité pour réduire les coûts de la chaîne logistique, tout en favorisant plus de transparence. Dans les ateliers de fabrication pourvus d’algorithmes avancés et de robots, la productivité augmente en même temps que le taux de défauts diminue.

Enfin, l’analyse de données ouvre la voie à la maintenance prédictive des véhicules, permettant de limiter sensiblement les défaillances mécaniques et les rappels. Avec la connectivité, il devient désormais possible d’intervenir à distance. Le transport routier, en particulier, bénéficie des avancées de l’Internet des objets et de l’analyse prédictive en voyant bondir le taux de disponibilité des camions.

 

Lire l’article (en anglais)

 

En complément :

Une tribune au sujet du modèle « en tant que service »,

un article à propos des cadres de numérisation pour réussir sa transformation numérique,

et un autre (en anglais) sur la mise en place de l’analyse prédictive pour assurer la gestion des actifs de la ville de San Diego.